SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 January 2022, Wednesday |

L’Amérique renforce ses forces en Syrie…

Des sources médiatiques ont rapporté que les États-Unis avaient envoyé des renforts militaires dans leurs bases dans l’est de la Syrie après avoir été bombardées par des milices fidèles à l’Iran.

Les sources ont indiqué que « les forces américaines stationnées en Irak ont ​​envoyé des renforts militaires constitués d’une trentaine de camions transportant des véhicules blindés Hummer, des chars et des bulldozers, en plus de conteneurs fermés censés transporter des munitions et des missiles ».

Les renforts américains « sont entrés jeudi sur le territoire syrien par le poste frontière d’Al-Waleed avec l’Irak, et ont atteint la ville d’Al-Shaddadi dans la campagne sud de Hasaka, puis se sont déplacés vers le champ pétrolier d’Al-Omar, que les États-Unis utilisent comme une base militaire. »

Le 5 janvier, les environs du champ d’Al-Omar ont été bombardés par une dizaine de missiles lancés de la ville d’Al-Mayadin, où sont stationnés des groupes affiliés à l’Iran, tandis que les forces de la coalition dirigée par les États-Unis ont riposté en ciblant les sites de lancement de missiles.

L’attaque survient au lendemain du deuxième anniversaire du meurtre du commandant de la Force Qods, le général Qassem Soleimani, qui a été pris pour cible lors d’un raid américain près de l’aéroport de Bagdad.

L’Iran avait exhorté ses milices dans la région à cibler les intérêts américains à la suite du meurtre de Soleimani.

La plupart des terres des gouvernorats de Hasaka, Deir ez-Zor et Raqqa, riches en ressources énergétiques, dans le nord et le nord-est de la Syrie, sont sous le contrôle des « Forces démocratiques syriennes » soutenues par la coalition internationale contre l’Etat islamique dirigée par les États Unis.