SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Lapid à Paris pour confirmer son opposition à l’accord nucléaire avec l’Iran

Le Premier ministre israélien Yair Lapid se rendra mardi dans la capitale française, Paris, la première du genre depuis son entrée en fonction, au cours de laquelle il rencontrera le président français Emmanuel Macron, a rapporté lundi le journal Yedioth Ahronoth.

Le journal a souligné que cette visite avait été préparée à l’avance, et devait être conduite par l’ancien Premier ministre Naftali Bennett, mais la passation de pouvoir, après le vote de dissolution de la Knesset, a déplacé l’agenda de Bennett vers Lapid.

Selon le journal, « la visite politique éclair de Lapid, qui ne durera que quelques heures, aura pour objectif de confirmer l’opposition du gouvernement israélien au retour à l’accord nucléaire signé entre Téhéran et les grandes puissances en 2015 ».

Le Premier ministre israélien confirmera également – lors de la visite – « le refus de son pays de lever les sanctions contre l’Iran, notamment celles signées par les Gardiens de la révolution, ainsi que de retirer ce dernier des listes du terrorisme ».

Yedioth Ahronoth a noté que « des relations solides existent entre Lapid et Macron depuis des années, car le président français est l’ami le plus proche du Premier ministre israélien par rapport aux autres dirigeants européens ».

Lors de sa visite à Paris, Lapid aura une rencontre avec l’ambassadrice d’Israël, Yael German, qui a occupé le poste de ministre de la Santé dans le passé et appartient au parti « Il y a un avenir », dirigé par Lapid, et il a décidé de la nommer lui-même à ce poste, hors de son poste de ministre des Affaires étrangères, qui est le poste qu’il occupe actuellement.

Au cours de la visite, Lapid est accompagné par le chef de l’Agence de sécurité nationale israélienne, Eyal Holata, et le secrétaire militaire, Avi Gal, et son chef de cabinet, Danny Veseli, et son personnel, en plus d’une délégation de journalistes israéliens et professionnels des médias.

 

Le journal a souligné que la visite du Premier ministre israélien se fait au détriment de sa participation à une réception, qui sera organisée à l’occasion de la fête de l’indépendance américaine, qui coïncide avec le 4 juillet, c’est-à-dire aujourd’hui lundi à Jérusalem occupée.

Selon le journal, le bureau de Lapid envisage la possibilité qu’il participe à la dernière partie de la cérémonie, ou en retour, prononce un discours enregistré, à condition que le président Isaac Herzog participe à cette cérémonie.

Elle a ajouté que le bureau du Premier ministre a commencé à préparer sa visite à Paris, ainsi qu’une autre visite très importante que Lapid effectuera à New York en septembre prochain, pour participer aux sessions de l’Assemblée générale des Nations Unies là-bas, où il prononcera son discours.

Elle a également indiqué que Lapid mène actuellement une campagne électorale, espérant gagner puis former le prochain gouvernement. Par conséquent, son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York est considéré comme « extrêmement important ».

Ce discours coïncidera avec le point culminant des campagnes électorales en Israël, en préparation des 25e élections à la Knesset, qui se tiendront le 1er novembre 2022.

Lapid cherche à montrer ses capacités d’homme d’État, selon Yedioth Ahronoth, qui a confirmé qu’il aura à cœur de montrer ses compétences en anglais devant cet important forum international.

Elle a indiqué que le Premier ministre israélien est sur le point de tenir plusieurs entretiens en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, avec des dirigeants du monde entier, à partir du 20 septembre, ajoutant que la délégation israélienne veillera à ce que Lapid prononce son discours en les premiers jours de la réunion, afin qu’il puisse revenir avant le nouvel an hébreu, le 25 septembre.