SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

L’Arabie Saoudite : L’Iran doit cesser de tergiverser

L’Arabie saoudite a affirmé sa volonté de faire face à l’escalade iranienne, appelant Téhéran à mettre fin à l’escalade et aux abus dans son programme nucléaire.

L’ambassadeur saoudien en Autriche, Slovénie et Slovaquie, Abdullah bin Khaled bin Sultan, a confirmé que le Royaume suit de près les pourparlers de Vienne visant à relancer l’accord nucléaire, ainsi que les résultats des réunions jusqu’à présent.

Dans une déclaration via Twitter, l’ambassadeur a indiqué que les parties concernées « ont confirmé leur volonté de faire face à l’escalade iranienne pour trouver des solutions globales », et a renouvelé le soutien du Royaume aux efforts déployés par l’Agence internationale de l’énergie atomique, et a exhorté la communauté internationale à la soutenir également « pour permettre à l’agence de surveiller et de vérifier les activités de l’Iran ».

Il a appelé l’Iran à « cesser de tergiverser et à prendre conscience que le temps ne joue pas en sa faveur, et de la nécessité de mettre fin à l’escalade et aux abus de son programme nucléaire et à la menace qui pèse sur le régime de non-prolifération. »

Les déclarations de l’ambassadeur saoudien interviennent après l’annonce de la fin du septième cycle des négociations de Vienne, vendredi.

Aussi, l’envoyé européen et coordinateur des négociations de Vienne, Enrique Mora, a salué les résultats du cycle, mais a mis en garde contre la réduction de la fenêtre de temps disponible pour relancer l’accord nucléaire, notant que « nous n’avons pas des mois, mais des semaines, pour parvenir à un accord. »

Et Mora a déclaré lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui, jeudi, à l’occasion de la conclusion du septième cycle de négociations (le premier depuis la suspension des pourparlers l’été dernier en raison de l’arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement en Iran), que de très bonnes relations pratiques ont été établies avec la nouvelle équipe de négociation de Téhéran.

Mora a noté que le dernier cycle de dialogue a vu l’introduction de certains des « éléments les plus appropriés » des nouvelles positions iraniennes dans les documents qui serviront de base aux négociations.