SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

L’Arabie Saoudite prend des décisions sévères pour ceux qui facilitent l’entrée des infiltrés dans le Royaume

Le ministère saoudien de l’Intérieur a annoncé dimanche des peines sévères pouvant aller jusqu’à 15 ans de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 1 million de riyals, équivalant à 267.000 dollars, pour quiconque aide des infiltrés dans le royaume.

Le porte-parole du ministère saoudien de l’Intérieur, le lieutenant-colonel Talal Shalhoub, a déclaré que « quiconque facilite l’entrée ou le transport de l’infiltré dans le Royaume, lui fournit un abri ou lui fournit une assistance ou un service de quelque manière que ce soit, sera puni de peines allant jusqu’à 15 ans d’emprisonnement, d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 million de riyals, de la confiscation du transport et du logement utilisés pour le logement, et de la diffamation », ajoutant que « ce crime est un crime majeur pour l’arrestation, et pour manque d’honneur et d’honnêteté ».

Le ministère de l’Intérieur a également annoncé que des campagnes, lancées du 15 novembre 2017 au 16 juin, pour suivre et contrôler les contrevenants aux réglementations en matière de résidence, de travail et de sécurité des frontières, dans toutes les régions du Royaume, ont abouti à la saisie d’un total de 5,6 millions de contrevenants, dont 4,3 millions de contrevenants au système de résidence, 800 000 violations du système de travail et 500 000 violations du système de sécurité des frontières.

Elle a ajouté qu’un total de 117 000 personnes avaient été arrêtées alors qu’elles tentaient de s’infiltrer à la frontière dans le royaume, dont 43% de nationalité yéménite, 54% de nationalité éthiopienne et 3% d’autres nationalités, et que 9 508 personnes avaient été arrêtées pour avoir tenté de s’infiltrer de l’autre côté de la frontière en dehors du royaume.

Dans ce contexte, le ministère a expliqué que le nombre total de personnes impliquées dans le transfert, l’abri et la dissimulation des contrevenants arrêtés s’élevait à 8 222 personnes, et qu’un total de 2 766 citoyens avaient été arrêtés pour leur implication, a rapporté l’agence de presse officielle saoudienne.