SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

L’armée française annonce l’élimination d’un haut dirigeant du groupe « Ansar al-Islam »

L’armée française a annoncé avoir tué un haut responsable d’un groupe djihadiste spécialisé dans la pose de mines artisanales, près de la frontière avec le Burkina Faso.

La force française anti-djihadiste Barkhane dans la région du Sahel (la côte africaine) a déclaré vendredi avoir réussi à « neutraliser » Umaru Mobo Modi, qu’elle décrit comme le chef d’un réseau de poseurs de mines artisanales, dans la région de Homburi lors d’une opération « en coordination » avec les forces armées maliennes et américaines. La force utilise le mot « neutraliser » pour confirmer que la cible a été tuée.

Selon la force française, « Umaru Mobo Modi était un important leader d’Ansar al-Islam, directement lié à Jaafar Deko, l’émir du groupe, et il travaillait dans la zone de la RN16 (route nationale 16) entre Gossi et Gao et supervisait notamment la pose des explosifs improvisés, l’arme préférée des djihadistes. »

Elle ajoute que Modi « aurait pu commander une centaine d’hommes pour mener des attaques massives sur place. »

Un prédicateur burkinabé nommé Ibrahim Malam Dicko, a créé Ansar al-Islam en 2016 au Burkina Faso, à la frontière avec le Mali.

Et ce groupe, apparu dans le nord du Burkina Faso, est lié à Amadou Koufa, qui se trouve dans l’orbite d’Al-Qaïda dans la région du Sahel et est actif dans le centre du Mali.

En outre, il a revendiqué plusieurs attaques dans le nord du Burkina Faso au cours de ses premières années d’activité. Le nombre d’opérations adoptées par « Ansar al-Islam » a considérablement diminué après la mort d’Ibrahim Malam Dicko. Il a été remplacé par son frère Jaafar Dicko.

Des experts du conflit au Sahel ont affirmé que les membres du groupe ont rejoint d’autres groupes djihadistes dans la région, sans que cette information soit confirmée sur le terrain.

Le centre du Mali est l’un des principaux foyers de conflit dans la région du Sahel. Seize soldats maliens ont été tués mercredi dans une embuscade attribuée aux djihadistes.