SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 May 2022, Friday |

L’armée française annonce son refus de rester au Mali

La ministre française des Armées, Florence Parly, a déclaré samedi que son pays ne pouvait rester au Mali.

Cette déclaration a été faite par la ministre à la radio France Inter, et rapportée par Reuters.

La France a des troupes au Mali dans le cadre d’une force opérationnelle « anti-terroriste ».

Vendredi, le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré que la France continuerait à combattre les militants dans la région du Sahel.

Le Drian a réaffirmé que la situation au Mali était devenue « insupportable » après le coup d’État de mai 2021.

Et il a ajouté que la confrontation au Mali avec un conseil militaire « hors de contrôle » ne pouvait pas continuer.

Il a souligné que « Paris discute avec ses partenaires pour modifier ses opérations afin de continuer à affronter les militants islamistes sur place. »

Aussi, il a poursuivi : « Les forces européennes, françaises et internationales subissent des mesures qui les entravent. Dans cette situation et avec la rupture des cadres politiques et militaires, nous ne pouvons pas continuer ainsi. »

Les tensions sont montées entre le Mali et ses partenaires internationaux après l’échec de la tenue d’élections par la junte à la suite de deux coups d’État militaires.

Le Mali a également déployé des contractants militaires de la Russie, ce qui, selon certains pays européens, est incompatible avec sa mission sur place.

Jeudi dernier, le Danemark a annoncé le retrait de ses forces après l’insistance du conseil militaire à les retirer immédiatement.

Mercredi, la France et 14 autres pays européens ont exhorté la junte à autoriser la présence des forces spéciales danoises, qui font partie d’une force opérationnelle européenne plus large chargée de lutter contre les militants.

En réponse à une déclaration du ministre danois des affaires étrangères, Jeppe Kofod, mardi dernier, selon laquelle les troupes sont là « sur une invitation claire », le gouvernement malien a déclaré qu’il était surpris parce que la décision sur la demande danoise en juin, de déployer les forces est toujours en attente.

« Il n’y a pas d’accord autorisant le déploiement des forces spéciales danoises à Takoba (force européenne) », a ajouté le gouvernement dans un communiqué.

De plus, il a ajouté que la Norvège, le Portugal et la Hongrie attendent toujours l’approbation et n’ont pas déployé de troupes.

Lundi, le gouvernement malien a demandé au Danemark de retirer ses forces immédiatement.

La force européenne a été formée pour aider les pays voisins d’Afrique de l’Ouest, le Mali, le Burkina Faso et le Niger, face aux militants liés à ISIS et à Al-Qaïda, qui ont occupé de vastes étendues de terrain dans la zone où leurs frontières se croisent.

La force Takoba a été créée pour remplacer partiellement l’opération française de lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel, en Afrique de l’Ouest.

Le président français Emmanuel Macron a commencé à réduire cette opération, qui comprend plus de 5 000 soldats.

La force comprend 14 pays européens qui fournissent des forces spéciales et un soutien logistique et tactique pour travailler aux côtés des forces régionales afin de cibler les militants.