SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 July 2022, Sunday |

L’armée russe a bombardé Kyiv et Poutine a menacé de frapper de nouvelles cibles

Tôt dimanche matin, les forces russes ont repris le bombardement de la capitale ukrainienne, Kyiv, avec des missiles, frappant une infrastructure non précisée, a déclaré le maire de Kyiv.

Personne n’a été tué, tandis qu’une personne a été transportée à l’hôpital avec des blessures.

Mais l’attaque a mis fin à un sentiment de calme à Kyiv, qui n’a pas connu de coups similaires depuis la visite du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres le 28 avril.

Le maire de Kyiv, Vitali Klitschko, a déclaré dans un message sur l’application de messagerie Telegram que les frappes de missiles avaient frappé les régions de Darnitsky et Dniprovsky, notant que les équipes d’urgence se sont précipitées sur le site des frappes. Les sirènes ont retenti au moment des explosions.

Une odeur âcre de fumée a rempli l’air dans le quartier de Darnitsky, dans l’est de Kyiv, avec un panache de fumée s’élevant dans le ciel. Des soldats et des policiers ont bloqué une route principale menant au site.

Un combat de rue

Dans un contexte connexe, des « combats de rue » se déroulent à Severodonetsk, la ville stratégique de l’est de l’Ukraine où Moscou jette tout son poids militaire pour contrôler toute la région du Donbass.

« La situation à Severodonetsk, où se déroulent des combats de rue, est toujours très difficile », a annoncé le président Volodymyr Zelensky dans son message vidéo quotidien, évoquant « des raids aériens et des tirs d’artillerie et de missiles continus ».

La ville reste au centre de l’offensive russe pour imposer un contrôle total sur le bassin du Donbass dans l’est de l’Ukraine, dont une partie est contrôlée par des séparatistes pro-russes depuis 2014.

La situation dans le Donbass est ambiguë.

Le ministère russe de la Défense a déclaré dans un communiqué que « les unités de l’armée ukrainienne ont subi de lourdes pertes lors des batailles pour le contrôle de Severodonetsk (avec un pourcentage allant jusqu’à quatre-vingt-dix pour cent dans plusieurs unités) en se retirant vers Lyschansk », la grande ville voisine.

Cependant, Kyiv confirme que ses forces se battent pour restaurer la ville, et le maire de Severodonetsk, Oleksandr Stryuk, a annoncé que les forces russes « ont réussi à entrer dans la ville et à en saisir une grande partie et à la diviser en deux moitiés. Mais nos militaires ont réussi à se redéployer et à construire une ligne défensive. Actuellement, nous faisons tout notre possible pour restaurer le plein contrôle ukrainien » sur la ville.

Plus tôt, le gouverneur de la région de Lougansk, Sergey Gaidai, a déclaré que « les premières informations indiquent qu’ils (les Russes) ont réussi à contrôler la majeure partie de la ville. Mais nos forces les poussent à battre en retraite maintenant ».

Ce sont des contre-attaques locales

Il a ajouté que les forces russes « ont fait sauter des ponts afin que nous ne puissions pas envoyer de renforts à nos éléments à Severodonetsk ».

De son côté, Moscou a confirmé la destruction de deux centres de commandement ukrainiens et de six dépôts de munitions dans les régions de Donetsk et Lougansk.

L’Institut américain pour l’étude de la guerre a fait valoir que la dynamique avait changé et que les forces ukrainiennes « ralentissaient avec succès … les attaques russes à Severodonetsk en lançant des contre-attaques prudentes et efficaces ».

Les combats se poursuivent sur d’autres fronts et le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov, a déclaré que « la Russie continue de faire des efforts pour occuper tout notre pays ».

Il a ajouté que le Kremlin aspire à « annexer les territoires » qu’il considère comme ses « terres », y compris « la Pologne, les États baltes, la Slovaquie et d’autres ».

Depuis le début de l’invasion, la Russie a triplé la superficie du territoire ukrainien qu’elle contrôle, qui comprend la Crimée et les territoires occupés du Donbass et du sud de l’Ukraine, et contrôle désormais environ 125 000 kilomètres carrés, ce qui représente 20% de la superficie de L’Ukraine, selon Zelensky.

Au sud, la présidence ukrainienne a annoncé que les forces russes « continuent de bombarder les territoires occupés et les positions de l’armée ukrainienne », mettant en garde contre une crise humanitaire dans les zones sous contrôle russe.

L’armée russe a annoncé la destruction d’un « point de déploiement de mercenaires étrangers » près de Dachno dans la région d’Odessa, et qu’elle avait bombardé le centre d’entraînement d’artillerie ukrainien près de Stetskovka dans la région de Soumy (nord), où « des instructeurs étrangers entraînaient des soldats ukrainiens à utiliser Obusiers M-777 ».

Le port de Mykolaïv a également été touché par un missile, et un établissement agricole du port d’Odessa a été visé, où « des entrepôts ont été endommagés » et deux personnes ont été tuées, selon Kyiv.