SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

L’armée russe aux frontières de l’Ukraine entre deux options: Combattre ou se retirer

Des responsables et des experts ont prédit que les forces russes massées près de la frontière ukrainienne n’auront que « quelques jours » pour se déplacer, faute de quoi elles devront se retirer en raison des conditions dans lesquelles vivent ces forces.

Selon le Guardian, les conditions « difficiles » actuelles menacent de réduire l’état de préparation au combat de ces forces, de sorte que ces forces devront soit se battre, soit se retirer et retourner sur les sites de rassemblement.

Cela signifie, selon le journal, que le président russe Vladimir Poutine subira une pression croissante pour déplacer des forces afin de lancer une invasion à grande échelle de l’Ukraine, ou pour les renvoyer dans les zones de rassemblement du sud ou de l’ouest de la Russie, situées à des dizaines voire des centaines de kilomètres.

Le Guardian dit que les forces en position avancée, qui manquent souvent de protection contre le froid, sont difficiles à maintenir longtemps.

Et il a publié sur les réseaux sociaux des photos et des vidéos montrant les mauvaises conditions dans lesquelles vivent ces forces. Ces images, publiées par un journaliste britannique, montrent des soldats entassés dans une gare près de la frontière ukrainienne pendant cinq jours, sans vivres suffisants, les obligeant à acheter eux-mêmes de la nourriture :

Un résident local en Biélorussie a déclaré à propos des soldats russes déployés sur des positions près de la frontière ukrainienne qu’ils « buvaient beaucoup », indiquant le manque de discipline de ces forces malgré l’atmosphère politique tendue.

Selon les estimations des services de renseignement occidentaux, environ un tiers des forces russes sont « déployées tactiquement » dans des positions de première ligne.

Il y a quelques jours, le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a déclaré que les forces russes massées aux frontières de l’Ukraine « ont commencé à se disperser en plusieurs endroits et se préparent à attaquer ».

Lundi, le Guardian a rapporté qu’un « haut responsable » avait exprimé sa conviction que la Russie ne pourrait garder des troupes dans les avant-postes que pendant « des jours ».

Cette conclusion a été confirmée par des experts indépendants. « Si les troupes doivent être utilisées, cela arrivera probablement très bientôt, alors qu’elles sont encore actives », a déclaré Nick Reynolds, un analyste militaire russe, qui a déclaré que les commandants voudraient les déplacer dans « quelques jours ».

Le ministre letton de la Défense, Artis Pabriks, a déclaré que les prochains jours seront cruciaux, notant que Poutine testera la réaction occidentale à sa reconnaissance des deux régions séparatistes de l’est de l’Ukraine.

Il pense que les Russes auront une courte période de reconnaissance et de réflexion sur ce que l’Occident fait et prévoit, « et si ces réponses ne sont pas suffisamment fortes ou convaincantes, la prochaine étape sera de facto davantage d’incidents à la frontière ukrainienne ».