SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

L’arrivée du premier groupe de réfugiés séparatistes en Russie

L’armée ukrainienne a annoncé la chute de 53 obus sur ses positions, tirés depuis les zones séparatistes de l’est, soulignant que ses forces ont subi des tirs d’artillerie et de mortier.

L’armée a mis en garde contre les fake news qui visent à créer un prétexte pour envahir l’Ukraine.

Cela coïncide avec les déclarations du Premier ministre de la République tchèque selon lesquelles l’Europe est à un pas de la guerre.

Dans un contexte connexe, Al-Arabiya a rapporté qu’il y a un échange de tirs nourris des deux côtés de la ligne de contact dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine, et que les séparatistes permettent aux femmes et aux enfants de sortir et empêchent les hommes, notant que l’Ukraine publie des cartes de l’emplacement des abris en cas d’invasion.

Moscou a également annoncé l’arrivée du premier train transportant environ 450 réfugiés de Donbass à Volgograd en Russie, révélant que plus de 60% des réfugiés de Donbass sont des enfants.

En outre, les séparatistes ont indiqué que l’armée ukrainienne avait pris des mesures d’escalade sur la ligne de contact à Donbass et qu’elle se préparait à attaquer après des tirs d’artillerie le long de la ligne de contact.

L’Élysée avait révélé, dans un communiqué, que les présidents russe et français étaient convenus de renforcer le travail diplomatique afin de procéder sur la base des récents entretiens auxquels ont participé toutes les parties concernées, et de tenir une réunion au plus haut niveau pour définir le nouvel ordre mondial et la sécurité sur le continent européen.

Le Kremlin a indiqué dans un communiqué que le président russe Vladimir Poutine a assuré à son homologue français Emmanuel Macron que Kiev rejette fermement l’application des accords de Minsk.

Lors d’une conversation téléphonique avec Macron, Poutine a indiqué que « les provocations de l’armée ukrainienne sont la cause de l’escalade dans le Donbass », soulignant à Macron lors de l’appel téléphonique que Kiev rejette fermement la mise en œuvre des accords de Minsk.