SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

L’Australie impose des sanctions économiques à la Russie

L’Australie a annoncé dimanche de nouvelles sanctions économiques contre la Russie en réponse à son attaque contre l’Ukraine, interdisant les exportations d’oxyde d’aluminium « alumine » et de bauxite avec effet immédiat, et s’est engagée à fournir davantage d’armes et d’aide humanitaire à Kiev.

L’interdiction de ces exportations vise à nuire à la production d’aluminium en Russie, qui importe d’Australie 20 % de ses besoins en oxyde d’aluminium.

L’annonce intervient quelques jours après que Canberra a décidé de sanctionner le milliardaire russe Oleg Deripaska, fondateur du géant de l’aluminium Rusal, qui détient une participation dans la société australienne Queensland Alumina Limited.

Cette société, détenue par Rusal et le géant minier anglo-australien Renault Tinto, a promis de couper tout lien commercial avec la Russie.

476 pénalités contre la Russie

De son côté, le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré que son gouvernement travaillait en coopération avec ses alliés pour « exercer une pression maximale sur le régime du président russe Vladimir Poutine pour qu’il se retire d’Ukraine ». Il a expliqué que Canberra a imposé 476 sanctions contre des individus et des institutions russes depuis le début de l’attaque contre l’Ukraine.

Morrison a annoncé que l’Australie ferait don de 70000 tonnes de charbon thermique à l’Ukraine à la demande de Kiev.

« Nous comprenons que cela pourrait fournir de l’énergie à jusqu’à un million de foyers », a ajouté le Premier ministre australien.

L’Australie fournira également à l’Ukraine 30 millions de dollars australiens (20 millions d’euros) d’aide humanitaire, ainsi qu’une aide militaire supplémentaire de 21 millions de dollars australiens, comprenant des munitions et des boucliers de protection.

Au cours des dernières semaines, le gouvernement a accepté d’accorder environ 5000 visas aux réfugiés ukrainiens, a déclaré Morrison.

Ils pourront obtenir un visa humanitaire de trois ans, leur permettant de travailler, d’étudier et d’accéder au système de santé du pays.

Mercredi, le ministre australien de la Défense, Peter Dutton, a déclaré que son pays devait être « prêt à riposter depuis Moscou », d’autant plus qu’il fournit à l’Ukraine des armes létales pour se défendre des attaques russes.

Il a souligné que la Russie avait publié une longue liste de pays qu’elle considère comme « inamicaux », dont l’Australie, ajoutant que « nous devrions porter cela comme un insigne d’honneur ».

Le 24 février, la Russie a lancé une opération militaire en Ukraine, qui a été suivie de réactions internationales en colère et de l’imposition de sanctions économiques et financières « dures » à Moscou.

Pour mettre fin à l’opération, la Russie demande à l’Ukraine d’abandonner tout projet de rejoindre des entités militaires, y compris l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, « l’OTAN », et d’adhérer à une neutralité totale, ce que Kiev considère comme une « ingérence dans sa souveraineté ».