SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 14 August 2022, Sunday |

Lavrov : l’OTAN ne peut être autorisée à dominer et à faire ce qu’elle veut

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré dimanche que l’on ne pouvait pas laisser l’OTAN dominer et faire ce qu’elle voulait, et que l’Ukraine avait choisi l’hostilité envers la Russie et permis à l’OTAN de s’étendre vers les frontières russes.

Le responsable russe s’exprimait devant la Ligue des États arabes, devant les délégués permanents, en marge de sa visite en Égypte, où il a souligné : « Nos préoccupations en matière de sécurité en Ukraine sont légitimes et l’Occident est déterminé à y envoyer des armes. »

Il a ajouté que le gouvernement ukrainien ne respectait pas les accords de Minsk et les résolutions des Nations unies, soulignant que « l’OTAN ne peut être autorisée à dominer et à mettre en œuvre ce qu’elle veut comme elle le veut. »

Lavrov a noté que l’UE n’a pas agi lorsque les accords de Minsk ont été violés.

Lavrov a également rencontré au Caire le secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Aboul Gheit, et des représentants des États membres.

La visite du ministre russe des affaires étrangères au Caire intervient en plein milieu de la crise alimentaire que connaissent plusieurs pays africains, en raison du manque d’importations de denrées alimentaires en provenance de Russie et d’Ukraine.

Lors de sa visite au Caire aujourd’hui, Lavrov a donné des assurances à l’Égypte concernant l’approvisionnement en céréales russes, dans un contexte d’incertitude quant à un accord sur la reprise des exportations de céréales ukrainiennes par la mer Noire.

L’Égypte, l’un des plus gros importateurs de blé au monde, a acheté l’an dernier environ 80 % de ces importations en Russie et en Ukraine. L’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février a perturbé les expéditions et fait grimper en flèche les prix mondiaux des matières premières, provoquant un choc financier pour l’Égypte.

Aujourd’hui, dimanche, l’opération militaire russe en Ukraine est entrée dans son sixième mois, puisqu’elle a débuté le 24 février dans le but de libérer le Donbass, tandis que Kiev continue de recevoir le soutien et les équipements militaires occidentaux pour faire face à l’ours russe.

Dans les derniers développements sur le terrain, le ministère russe des Affaires étrangères a confirmé que Moscou avait détruit des « infrastructures militaires » ukrainiennes avec des frappes sur le port d’Odessa. « Moscou a bombardé le port d’Odessa en Ukraine avec des missiles de haute précision et a détruit un bateau ukrainien », a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. « Les missiles Kalibr ont détruit des infrastructures militaires dans le port d’Odessa avec une frappe de haute précision », a écrit Maria Zakharova sur Telegram, en réponse à une déclaration du président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a déclaré que ces frappes sapaient la possibilité de dialogue ou d’entente avec Moscou.

Cette déclaration intervient alors que l’Ukraine a poursuivi ses efforts dimanche pour relancer les exportations de céréales à partir d’Odessa et d’autres ports de la mer Noire, après qu’une attaque de missiles russes a suscité des doutes quant au respect par Moscou d’un accord visant à atténuer les pénuries alimentaires mondiales causées par la guerre.

Le président Zelensky a annoncé que les forces ukrainiennes se rapprochent progressivement de la région orientale de Kherson, qui était contrôlée par la Russie au début de la guerre.