SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 February 2023, Monday |

Lavrov: Nous ne voyons aucune volonté de la part de « l’OTAN » de coopérer avec nous

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a mis en garde les États-Unis contre les conséquences des tensions dans la région du bassin de la mer Noire.

Lavrov a déclaré aux journalistes en marge du sommet du Groupe des Vingt à Rome aujourd’hui, dimanche, que le drapeau de la marine américaine a flotté plus d’une fois dans la mer Noire.

Il a souligné que les États-Unis dans un certain nombre de cas justifiaient directement l’entrée de leurs navires de guerre dans la mer Noire avec les tâches de « dissuader la Russie et d’empêcher l’émergence de dangers pour les alliés de l’Amérique » dans la région.

Lavrov a averti que ce comportement « ne contribue pas au renforcement de la stabilité internationale ».

Il a reproché aux États-Unis d’avoir tenté de « pousser les pays côtiers de l’OTAN dans le bassin de la mer Noire à poursuivre des politiques hautement conflictuelles ».

Le ministre russe des Affaires étrangères a rappelé à cet égard les projets d’établissement de nouvelles bases navales américaines en Roumanie et en Bulgarie.

« À mon avis, cela ne sera pas compatible avec les intérêts des bons voisins de la région de la mer Noire », a-t-il déclaré.

Il a poursuivi : « Nous sommes prêts à faire face à tous les risques, et nous n’avons aucun problème à assurer efficacement la sécurité du territoire russe et la sécurité en mer Noire, mais nous soutenons toujours le passage de projets basés sur le principe de coopération et non sur le principe de la confrontation. »

En réponse à une question de savoir s’il y avait des indications de l’OTAN sur la nécessité d’améliorer le dialogue avec Moscou, Lavrov a souligné qu’il n’y avait aucune information disponible sur les plans de l’OTAN avec la Russie.

Le ministre a déclaré que la Russie s’appuie sur des faits qui montrent l’absence de toute volonté de la part de l’OTAN de coopérer avec elle, soulignant que l’alliance dans la période précédente, avant la décision de Moscou de retirer ses représentants de son siège, n’avait insisté que sur  » enseigner la vie à la Russie. »

Il a poursuivi : « Ils avaient l’habitude de demander à chaque fois que le Conseil Russie-OTAN se réunissait pour discuter du dossier de l’Ukraine, et ils ne voulaient qu’intensifier la propagande et faire pression sur la Russie. Cette affaire est maintenant close, et c’est tout. »

    la source :
  • RT