SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Lavrov sur la décision d’annexion de la Russie : les peuples ont le droit à l’autodétermination

Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a souligné lors de la session du Conseil de la Fédération de Russie d’annexer les régions ukrainiennes que cette décision garantit les droits des résidents de ces régions et assure leur protection, soulignant que ces personnes ne veulent pas rester sous la domination de l’Ukraine régime.

Il a également tenu l’Occident pour responsable d’avoir poussé Kyiv à ne pas respecter les accords de Minsk. Il a souligné que les peuples ont le droit à l’autodétermination conformément à la Charte des Nations Unies.

Tandis que le président de la commission des affaires internationales du Conseil a expliqué que la phase transitoire du processus d’adhésion s’étendra jusqu’en 2026.

Il a également souligné que la langue, la culture et l’histoire relient la Russie aux quatre régions, selon ce qu’a rapporté le correspondant d’Al-Arabiya/Al-Hadath.

La signature finale

Il convient de noter que l’étape suivante suppose que ces documents d’annexion seront renvoyés au Kremlin pour signature finale par le président Vladimir Poutine afin d’achever officiellement le processus d’annexion, pour les villes qui représentent environ 18 % du territoire ukrainien internationalement reconnu.

Le 30 septembre, lors d’une grande fête sur la Place Rouge à Moscou, Poutine a annoncé la décision d’annexion, et les représentants de ces régions ont signé les décrets, au son de chaleureux applaudissements.

Cependant, cette étape a suscité d’intenses critiques et des assurances internationales que cette décision ne changerait rien au niveau international, d’autant plus qu’elle était nulle et contraire aux lois internationales, d’autant plus que les référendums qui se sont tenus dans ces régions l’ont été sous «la pression de l’occupation russe.

Cette étape a également soulevé plusieurs questions, en particulier avec les forces russes confrontées à un coup dur il y a deux jours, en perdant l’importante ville de Lyman à Donetsk, et en reculant également légèrement à certains endroits de Kherson.

Les Russes contrôlent actuellement 72 % de la ville de Zaporijia, selon l’Institut américain d’études sur la guerre (ISW), tandis qu’environ 80 % des terres de Kherson et sa capitale du même nom sont sous contrôle russe, avec une légère baisse au cours de la dernière période.