SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Le Canada impose de nouvelles sanctions à l’Iran pour violation des droits humains

Lundi, le Canada a imposé de nouvelles sanctions contre l’Iran pour violations des droits humains, pour la troisième fois consécutive, après le meurtre de Mahsa Amini aux mains de la police des mœurs.

Le gouvernement canadien a déclaré que les nouvelles sanctions contre l’Iran incluaient deux individus et 3 entités en raison de violations des droits de l’homme.

L’agence de presse iranienne Mizan a rapporté lundi que la justice iranienne avait condamné à mort trois manifestants antigouvernementaux accusés de « moharebeh », au mépris des critiques internationales croissantes contre la répression brutale des manifestants par l’Iran.

« Le régime iranien doit cesser sa répression brutale des manifestations », a déclaré la ministre canadienne des Affaires étrangères Melanie Jolie dans le communiqué.

Le 2 décembre, le gouvernement canadien a imposé de nouvelles sanctions à l’Iran, sur fond de répression des manifestations par ce dernier.

À l’époque, les sanctions visaient quatre personnes et cinq entités liées aux « violations systématiques des droits de l’homme par Téhéran » et aux mesures qui « menacent la paix et la sécurité internationales », selon Reuters.

Parmi les personnalités iraniennes visées par les nouvelles sanctions canadiennes figurent Hussein Karmi, commandant des forces spéciales de la police, Ali Qanat Kar Maan, procureur général de Téhéran, et Morteza Talaei, ancien commandant des forces de sécurité de Téhéran.

Des sanctions ont également été infligées à la société de services aéroportuaires « Safiran » et à la société « Baharistan Kish », pour son rôle dans le transport de drones et d’équipements vers la Russie.

Les deux sociétés figuraient auparavant sur la liste des sanctions du département du Trésor américain.

Selon le communiqué, la compagnie d’aviation commerciale et de fret « Safiran » « a coordonné les vols militaires russes entre l’Iran et la Russie » et est accusée d’avoir aidé à livrer des drones iraniens à Moscou pour une utilisation en Ukraine.

Le Canada a également imposé des sanctions à la société « Baharistan Kish », spécialisée dans la conception et la fabrication de drones militaires en Iran, et qui a conclu des accords avec les Gardiens de la révolution iraniens, selon l’AFP.

« Le Canada ne restera pas les bras croisés pendant que les violations des droits de l’homme par le régime augmentent en ampleur et en gravité contre le peuple iranien », indique le communiqué.

Auparavant, en octobre dernier, le Canada avait imposé un ensemble de sanctions à l’Iran « pour violations des droits humains et activités déstabilisatrices ».

Le ministère canadien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué à l’époque que la nouvelle liste de sanctions contre l’Iran comprend 17 personnes, dont l’ancien ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, en plus de 3 entités.

    la source :
  • Des agences
  • Reuters