SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Le Captagon du Hezbollah de Baalbek aux entrepôts du sud de la Syrie

Une source militaire a déclaré à l’agence de presse jordanienne, Petra, que les observations frontalières des forces des gardes-frontières, en coordination avec les services de sécurité et le département anti-stupéfiants, ont repéré un groupe de personnes venant de Syrie vers le territoire jordanien, et ils ont essayé de traverser illégalement la frontière avec l’appui de groupes armés, d’où Les membres des équipes de réaction rapide ont fait face à ces groupes en appliquant les règles d’engagement.

Les forces armées ont saisi 637 000 pilules de Captagon, 181 paquets de haschisch, 396 pilules de tramadol et une arme kalachnikov, et les objets saisis ont été transférés aux autorités compétentes.

La source a souligné que les forces armées jordaniennes « feront face avec toute la force et la fermeté nécessaires à toute tentative d’infiltration ou de contrebande, afin de protéger les frontières et d’empêcher ceux qui tentent de porter atteinte à la sécurité nationale. »

Pour sa part, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a révélé que des groupes liés au « Hezbollah » libanais et à la « Quatrième division » dirigée par le frère du chef du régime syrien « Maher Al-Assad » continuent de transférer des stupéfiants du Liban vers des zones des gouvernorats de Daraa et d’As-Suwayda, dans le but de les faire entrer dans le Royaume hachémite de Jordanie et d’autres pays et dans les pays du Golfe arabe.

L’observatoire a cité des sources fiables selon lesquelles les milices locales liées au « Hezbollah » ont récemment intensifié les transferts de stupéfiants et de matières premières pour la fabrication de pilules de Captagon depuis le Liban vers les zones de Qalamoun dans la campagne de Damas et d’Al-Qusayr dans la campagne de Homs, puis les ont transférés vers le sud de la Syrie, au milieu d’informations confirmées sur l’intention des milices affiliées au « Hezbollah » de commencer à établir de nouvelles usines pour la fabrication de pilules de « Captagon » à As-Suwayda et Daraa, en coordination avec des officiers de la « Division du renseignement militaire » du régime.

Les sources de l’Observatoire syrien des droits de l’homme ont également confirmé que, bien que la partie jordanienne ait déjoué des dizaines de tentatives d’introduction de substances narcotiques dans le Royaume hachémite, de nombreuses cargaisons ont également été introduites et sont arrivées en Jordanie depuis le désert méridional d’As-Suwayda.

Dans le cadre de ce qui a été mentionné ci-dessus, 4 contrebandiers ont été tués et 6 autres ont été blessés ce matin, après être tombés dans une embuscade menée par l’armée arabe jordanienne, lors de la tentative du groupe d’amener une cargaison de drogue du côté jordanien du désert d’As-Suwayda.

Parmi les morts figure le chef du groupe qui est tombé dans l’embuscade de l’armée arabe, un proche d’un ancien chef de la faction « Maghawir al-Thawra », qui avait quitté la zone de 55 sous le contrôle de la coalition et de la faction en avril 2020 pour se diriger vers les zones contrôlées par le régime à Palmyre dans la campagne de Homs. Il travaille dans le commerce de la drogue, et a des relations étroites avec les dirigeants du « Hezbollah » libanais et dirige un groupe local travaillant dans le commerce de la drogue dans la région sud de la Syrie, qui comprend des dizaines de personnes issues des populations de Daraa et As-Suwayda.