SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Le chef du Haut Conseil d’Etat libyen est dérangé

Le chef du Conseil suprême d’État en Libye, Khaled Al-Mashri, a estimé que « la publication par le Parlement d’une décision de nommer un Premier ministre, avant de tenir une session officielle du Conseil suprême d’État, et de décider à cet égard, est une procédure inappropriée.

Dans un communiqué publié sur « Facebook », Al-Mashri a estimé que la publication de la décision d’affectation avant sa session prévue « n’aide pas à établir des ponts de confiance entre les deux conseils ».

Alors que le Parlement libyen avait rendu hier, mardi, la résolution n°1 de 2022, concernant la nomination de Fathi Bashagha à la tête du gouvernement libyen, 5 jours après que le Conseil a voté pour le choisir pour la tâche de succéder au Premier ministre du gouvernement de l’Unité Nationale, Abdel Hamid Dabaiba.

Pour sa part, Bashagha a précisé plus tôt qu’il avait entamé de vastes consultations pour former son nouveau gouvernement, alors que le Premier ministre du gouvernement d’union nationale, Abdel Hamid Dabaiba, s’en tenait toujours à sa position de refus de céder le pouvoir sauf à un gouvernement élu.