SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Le commandant militaire indien : 300 militants sont actifs dans le secteur indien du Cachemire

Un commandant militaire indien a déclaré qu’environ 300 militants sont actifs dans la partie administrée par l’Inde de la région contestée du Cachemire, alors que New Delhi cherche à stabiliser la région agitée de l’Himalaya qu’elle a réorganisée en vertu d’une loi de 2019.

Et contrôle chacun de l’Inde et du Pakistan sur une partie du Cachemire depuis l’indépendance des deux pays en 1947, et exige chacun d’eux une pleine souveraineté sur la région.

« Selon nos données, il y a 82 Pakistanais et 53 terroristes locaux qui opèrent dans la région », a déclaré aux journalistes le lieutenant-général Upendra Dwivedi, commandant du Commandement du Nord de l’armée indienne, ainsi que 170 autres militants non identifiés.

New Delhi accuse le Pakistan de soutenir des militants et des groupes séparatistes dans le secteur indien de la région.

Islamabad dément les accusations indiennes et affirme n’apporter qu’un soutien diplomatique et moral au mouvement séparatiste.

Un porte-parole de l’armée pakistanaise n’a pas répondu jusqu’à présent aux questions sur les propos de Dwivedi.

Un responsable de la sécurité indienne, qui a demandé à ne pas être nommé car il n’était pas autorisé à parler aux médias, a déclaré qu’il s’agissait du plus grand nombre de militants opérant du côté indien du Cachemire depuis une décennie.

En août 2019, le gouvernement du Premier ministre indien Narendra Modi a divisé l’État du Jammu-et-Cachemire, qui était alors la seule région à majorité musulmane du pays, en deux régions administrées par le gouvernement fédéral.

Dwivedi a déclaré que la situation sécuritaire au Cachemire s’était améliorée depuis la réorganisation, mais que des armes et des munitions traversaient toujours la frontière.