SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Le Conseil de sécurité pour renforcer les sanctions contre la Corée du Nord

Le Conseil de sécurité des Nations unies votera jeudi sur une initiative américaine visant à renforcer les sanctions à l’encontre de la Corée du Nord en raison de la reprise des tirs de missiles balistiques, une décision qui, selon la Chine, qui dispose d’un droit de veto, ne résoudra aucun problème.

Le vote prévu intervient un jour après que Pyongyang a lancé trois missiles, dont l’un est considéré comme le plus grand des missiles balistiques intercontinentaux, le dernier d’une série de tirs de missiles, après que le président américain Joe Biden a terminé son voyage en Asie.

Un responsable américain a déclaré que le projet de résolution « restreindrait davantage la capacité de la Corée du Nord à développer des armes de destruction massive illégales et des programmes de missiles balistiques, faciliterait l’application des sanctions et l’acheminement de l’aide humanitaire à ceux qui en ont besoin. »

La Corée du Nord est sous le coup de sanctions de l’ONU depuis 2006, sanctions que le Conseil de sécurité a régulièrement et unanimement intensifiées au fil des ans pour couper le financement des programmes d’armes nucléaires et de missiles balistiques de Pyongyang.

Mais la Chine et la Russie font pression pour un allègement des sanctions pour des raisons humanitaires. La ratification de la résolution nécessite neuf voix en faveur et aucun veto de la part de la Russie, de la Chine, de la France, de la Grande-Bretagne ou des États-Unis.

« Nous ne pensons pas qu’une résolution sous la forme proposée par les États-Unis puisse résoudre un quelconque problème », a déclaré à Reuters le porte-parole de la mission chinoise auprès des Nations unies.

Pékin a déclaré que Washington devait faire preuve de « plus d’honnêteté et de flexibilité » s’il souhaitait réaliser un progrès avec Pyongyang.

La résolution rédigée par les États-Unis interdit l’exportation de tabac et de tabac manufacturé vers la Corée du Nord. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un est connu pour être un gros fumeur, puisqu’il apparaît souvent avec une cigarette sur les photos diffusées par les médias d’État.

Le projet de résolution étend également l’interdiction de lancer des missiles balistiques aux missiles de croisière ou à « tout autre système de lancement capable d’emporter des armes nucléaires. »

Le projet propose également de réduire les exportations de pétrole brut vers la Corée du Nord d’un million à trois millions de barils par an, et de réduire les exportations de produits pétroliers raffinés de 125 000 barils à 375 000 barils.

Le projet de loi vise à geler les actifs du groupe de pirates informatiques Lazarus, qui, selon les États-Unis, sont sous le contrôle du Bureau général de reconnaissance, la principale agence de renseignement de la Corée du Nord.

Le groupe est accusé d’être impliqué dans les attaques de ransomware WannaCry, le piratage de banques internationales et de comptes clients, ainsi que les cyberattaques contre Sony Pictures Entertainment en 2014.

    la source :
  • Reuters