SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Le Conseil de sécurité serre la vis à la milice Houthi

Dans une décision qui resserrerait la vis à la milice terroriste Houthi, le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé, lundi, d’étendre l’embargo sur les armes de l’ONU imposé à certains Houthis pour inclure l’ensemble de la milice.

Le conseil a approuvé la décision après que 11 voix l’ont approuvée, tandis que les quatre autres membres du conseil se sont abstenus; L’Irlande, le Mexique, le Brésil et la Norvège ont tous voté.

Un rapport des Nations Unies soumis au Conseil de sécurité a conclu que les milices houthies continuent de violer l’embargo sur les armes. Le rapport accuse les Houthis d’exploiter les ports de Hodeidah pour lancer des bateaux piégés dans la mer Rouge et de menacer la navigation maritime.

Et en janvier dernier, le Wall Street Journal américain révélait que des milliers d’armes, dont des lance-missiles et des mitrailleuses, saisies par la marine américaine ces derniers mois dans la mer d’Oman, provenaient très probablement du port iranien de Jask, et avaient été envoyées au Yémen, selon un projet de rapport confidentiel de l’ONU.

Le journal, citant le document préparé par une équipe d’experts du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Yémen, a déclaré que de petits bateaux en bois et des transports terrestres ont été utilisés pour tenter de faire passer illégalement des armes fabriquées en Russie, en Chine et en Iran au Yémen, selon l’Agence France-Presse.

Selon l’agence française, les auteurs du projet de rapport, qui ont basé sa préparation sur des entretiens avec des équipages yéménites sur ces bateaux, ainsi que sur des données provenant d’équipements de navigation, ont révélé que les bateaux utilisés pour le transport d’armes partaient du port de Jask dans le sud-est Iran surplombant la mer d’Oman.