SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 October 2022, Saturday |

Le Conseil militaire malien condamne les sanctions de la CEDEAO

Le Conseil militaire au pouvoir au Mali a condamné lundi les sanctions imposées par les pays d’Afrique de l’Ouest, notamment la fermeture des frontières et un embargo commercial, en raison des retards dans le retour à un régime civil dans le pays.

Les dirigeants régionaux se laissent « exploiter » par des puissances étrangères, a indiqué le Conseil, selon l’AFP.

Lors de la réunion de dimanche, les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont convenu de suspendre l’aide financière et de geler les avoirs financiers à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (CWAS).

La CEDEAO a déclaré que la proposition des dirigeants militaires d’organiser des élections en décembre 2026 « signifie simplement qu’un gouvernement militaire de transition illégal prendra le peuple malien en otage au cours des cinq prochaines années ».

En réponse à une déclaration lue à la télévision nationale lundi, le porte-parole de la junte, le colonel Abdoulaye Maiga, a déclaré qu’il condamnait fermement « ces sanctions illégales et illégales ».

La réunion de la CEDEAO est intervenue après des mois de tensions croissantes sur le calendrier de rétablissement d’un régime civil au Mali après deux coups d’État et un coup d’État militaire.

Les nouvelles sanctions sont plus sévères que celles imposées après le premier coup d’État en août 2020, qui aurait forcé la junte militaire de l’époque à accepter de rendre le pouvoir aux civils dans les 18 mois suivant les élections.