SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Le conseiller à la sécurité nationale israélien arrive au Caire pour rencontrer le chef des services de renseignement égyptiens

Le conseiller israélien pour la sécurité nationale, Eyal Hulta, est arrivé aujourd’hui, dimanche, dans la capitale égyptienne, Le Caire, pour rencontrer le chef des renseignements généraux égyptiens, le Major Général Abbas Kamel, selon Barak Ravid, un analyste politique du site hébreu Walla.

Ravid a déclaré que la réunion entre les deux responsables se concentrera sur la situation dans la bande de Gaza, et la poursuite du processus de calme avec le Hamas dans la bande, notant qu’il s’attend à soulever au cours des discussions la question de la médiation égyptienne concernant les prisonniers israéliens et les personnes disparues détenues par le Hamas à Gaza.

Et le radiodiffuseur officiel israélien, Kan, a annoncé l’arrivée d’une délégation israélienne au Caire, notant que la délégation discuterait avec les responsables égyptiens du renforcement des relations entre les deux parties, sans donner plus de détails sur la visite et sa nature.

Le chef des services de renseignement égyptiens, Abbas Kamel, a déclaré aux journalistes israéliens en marge du sommet sur le climat à Glasgow : « Nous travaillons jour et nuit pour résoudre la question des prisonniers. » Il a souligné que l’Égypte cherche à obtenir un accord plus large, incluant le retour de l’Autorité palestinienne sous une forme ou une autre à Gaza.

Aussi, Kamel a ajouté que « l’accord espéré comprendra l’autorisation de l’acheminement de l’aide humanitaire à Gaza, la reconstruction et un accord d’échange de prisonniers entre Israël et le Hamas », notant que l’Égypte discute chaque jour avec les Israéliens et les Palestiniens sur un certain nombre de questions.

De plus, il a poursuivi : « Un tel accord comprendra l’échange de prisonniers entre Israël et le Hamas, ce à quoi l’Égypte travaille jour et nuit, et l’accord doit commencer par la libération des prisonniers palestiniens âgés et des femmes palestiniennes des prisons israéliennes. »

Il a expliqué : « L’accord tiendra également compte de la nécessité de rendre les corps de deux soldats israéliens, et de la libération des civils israéliens détenus par le Hamas à Gaza », notant que « l’accord comprendra également des mesures économiques et humanitaires supplémentaires tangibles pour la population civile, et une sorte de retour de l’Autorité palestinienne à Gaza, même s’il n’est que symbolique. »