SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 July 2022, Tuesday |

Le début d’un second cycle de négociations entre le gouvernement yéménite et les Houthis

Dimanche soir, une deuxième série de pourparlers directs entre le gouvernement yéménite et le mouvement des Houthis a débuté dans la capitale jordanienne, Amman, sous la supervision de l’envoyé des Nations Unies au Yémen, Hans Grundberg, concernant la réouverture des routes à Taiz et dans d’autres gouvernorats.

Simultanément, le gouvernement yéménite internationalement reconnu a annoncé son rejet des mesures unilatérales du groupe des Houthis concernant l’ouverture de routes et de points de vente subsidiaires pour la ville de Taiz, que le groupe assiège de manière étouffante depuis sept ans.

Le Premier ministre yéménite Maeen Abdul-Malik a appelé le groupe des Houthis à ouvrir les routes et les points de passage à Taiz « de toute urgence, sans condition, sans tergiversation ni atermoiement. »

Auparavant, le chef de l’équipe de négociation du gouvernement, Abdul Karim Shaiban, a déclaré dans un communiqué officiel : « Nous avons été surpris par les propos des médias des Houthis qui parlent d’une mesure unilatérale visant à ouvrir un chemin de terre inconnu, dans une tentative ouverte de contrecarrer les efforts des Nations unies et de contourner les consultations en cours. »

Le responsable gouvernemental a accusé le groupe allié à l’Iran de se soustraire aux obligations stipulées dans l’armistice, appelant l’envoyé de l’ONU à faire pression sur lui « pour qu’il mette fin à ces farces et respecte les discussions en cours sous les auspices de l’organisation internationale ».

L’agence de presse dirigée par les Houthis à Sanaa avait indiqué samedi soir que les autorités du groupe à Taiz avaient commencé à construire des barrières de terre à la périphérie nord de Taiz, en vue de l’ouverture d’une route de 12 kilomètres.

    la source :
  • Reuters