SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 January 2023, Monday |

Le délégué saoudien : classer les Houthis comme organisation terroriste est devenu une question urgente

Le représentant saoudien au Conseil de sécurité, l’ambassadeur Abdulaziz Al-Wasel, a confirmé lundi que la classification de la milice Houthi comme organisation terroriste est devenue une question urgente.

Comme il l’a dit dans son discours devant le Conseil de sécurité aujourd’hui, le Royaume n’a constaté aucun réel désir de la part des Houthis ces derniers temps de mettre fin au conflit au Yémen et de parvenir à une solution politique globale.

Al-Wasel a appelé le Conseil de sécurité à « prendre des mesures plus strictes » contre les Houthis au cas où ils continueraient à tergiverser dans le processus de paix.

Il a ajouté que le conseil n’avait pas pris position pour condamner les atrocités des Houthis.

L’ambassadeur a souligné que l’Arabie saoudite continuait de soutenir les efforts internationaux visant à ramener la paix au Yémen conformément aux initiatives internationales et régionales.

Les discussions positives

Pour sa part, l’envoyé de l’ONU au Yémen, Hans Grundberg, a déclaré lundi qu’il avait eu des discussions « positives et constructives » avec le Conseil présidentiel yéménite et le groupe Houthi au cours des derniers jours concernant l’armistice.

Lors d’un briefing au Conseil de sécurité de l’ONU sur le Yémen, l’envoyé de l’ONU a ajouté qu’il était en contact permanent avec les parties locales et internationales concernant les efforts de médiation.

Il a déclaré avoir eu « des discussions positives et constructives avec les dirigeants (houthis) de Sanaa, représentés par Mahdi Al-Mashat, et j’ai hâte de poursuivre ces discussions ».

Il a également poursuivi : « J’ai également eu des discussions fructueuses avec le président du Conseil présidentiel, Rashad Al-Alimi, ainsi qu’avec des partenaires régionaux et internationaux.

J’espère que nous pourrons tirer parti de ces discussions pour garantir que 2023 offre un avenir plus pacifique et plus prospère aux hommes et aux femmes du Yémen.

Il est à noter que le pays est revenu, depuis la fin du dernier armistice le 2 octobre, au point zéro, en raison de l’intransigeance des Houthis et de leur tentative d’imposer leurs conditions, ce qui a entravé les efforts internationaux visant à prolonger le cessez-le-feu pour la troisième temps.

Le 2 août, les Nations unies ont annoncé que les parties yéménites avaient convenu de prolonger l’armistice de deux mois supplémentaires, selon les mêmes conditions, du 2 août au 2 octobre 2022.