SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2021, Friday |

Le département d’État américain craint qu’un candidat impliqué dans des crimes contre l’humanité ne devienne président de la Libye

Le département d’Etat américain a déclaré qu’il « partageait les inquiétudes de nombreux Libyens qu’un candidat impliqué dans des crimes contre l’humanité puisse devenir leur président ».

Le ministère des Affaires étrangères a estimé que « le succès du processus de transition politique exige la responsabilité des auteurs de violations des droits humains et la garantie de la liberté d’expression et de réunion pacifique ».

Elle a déclaré : « Washington ne prend pas position sur les personnes nommées aux élections libyennes », notant dans le même temps que « les Libyens détermineront qui jouera un rôle dans l’avenir du pays ».

Elle a également souligné que « Washington et la communauté internationale continuent de soutenir l’élan libyen pour la tenue d’élections qui conduisent à un gouvernement élu ».

Elle a souligné que « les élections du 24 décembre en Libye seront cruciales pour le progrès démocratique et l’unité nationale ».

Dans un commentaire direct sur la candidature de Saif Kadhafi à la présidence de la Libye, le porte-parole régional du département d’État américain, Samuel Warburg, a déclaré lundi dernier : « Il est difficile d’imaginer sa présence dans un futur gouvernement libyen, et l’affaire présentera un défi à la communauté internationale.  »