SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 September 2021, Monday |

Le dialogue européen avec les talibans sera-t-il une reconnaissance de leur pouvoir ? Borrell clarifie

Le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a confirmé que l’union négociera avec les talibans, mais dans des conditions strictes, ajoutant que cela ne signifie pas reconnaître le nouveau gouvernement que le mouvement formera.

« Afin de soutenir le peuple afghan, nous devrons dialoguer avec le nouveau gouvernement, mais il s’agira d’un dialogue pratique », a déclaré M. Borrell lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui après une réunion des ministres européens des affaires étrangères.

Il a également ajouté que ce dialogue s’intensifiera en fonction du comportement du gouvernement, tout en observant que l’Afghanistan ne devient pas une « base pour l’exportation du terrorisme vers le reste des pays », et du respect des droits de l’homme, de l’État de droit et de la liberté des médias.

En outre, il a indiqué que l’Union ouvrira une mission conjointe à Kaboul, afin de maintenir une présence européenne dans la capitale afghane. « Nous avons décidé de travailler de manière coordonnée pour unifier nos contacts avec les talibans, y compris en maintenant une présence dans la capitale, si les conditions de sécurité le permettent », a-t-il déclaré, ajoutant que « l’objectif était de permettre la poursuite des évacuations pour ceux qui souhaitent quitter le pays. »