SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Le dialogue national irakien aboutit à 6 recommandations menant à des élections anticipées

Les forces politiques irakiennes se sont mises d’accord sur 6 recommandations qui ont conduit à la tenue d’élections législatives anticipées lors de la deuxième session du Dialogue national.

Dans le prolongement de l’initiative de dialogue national, les présidences ont rencontré lundi les dirigeants des forces politiques nationales irakiennes à l’invitation du Premier ministre Mustafa Al-Kazemi pour discuter des développements politiques, en présence du représentant du secrétaire -Général des Nations Unies en Irak, et l’absence de représentants du mouvement sadriste.

Les conférenciers ont affirmé que « l’évolution de la situation politique et les différences qui en résultent tiennent chacun pour responsable du maintien de la stabilité, de la protection du pays contre les crises, du soutien aux efforts de calme, de la prévention de l’escalade et de la violence et de l’adoption d’un dialogue national pour trouver des solutions », soulignant la nécessité pour que les séances de dialogue national se poursuivent.

Et ils ont décidé, « de former une équipe technique de diverses forces politiques, de faire mûrir des visions et des idées communes sur la feuille de route pour une solution nationale, et de rapprocher les points de vue, afin de parvenir à des élections anticipées et de répondre à leurs exigences en révisant le loi électorale et reconsidérer la commission.

La déclaration a souligné la nécessité d' »activer les institutions et les droits constitutionnels ». La réunion a également renouvelé « l’invitation du mouvement sadriste à participer à des réunions techniques et politiques, à discuter de toutes les questions litigieuses et à y trouver des solutions ».

Ils ont souligné « la nécessité de purifier l’atmosphère entre les forces nationales, notamment en empêchant toute forme d’escalade, en rejetant les discours qui sont émis ou divulgués et qui causent des dommages aux relations fraternelles historiques, et y remédier par les moyens légaux disponibles ».

D’une manière qui préserve la dignité du peuple irakien, ses sentiments et ses droits, et dans le respect des considérations religieuses, politiques et sociales.

Les participants ont souligné la nécessité de parvenir à une réforme de la structure de l’État irakien et de valoriser les demandes visant à remédier à tout déséquilibre dans les cadres politiques ou administratifs par le biais de la législation nécessaire et de programmes gouvernementaux efficaces, avec la coopération de toutes les forces politiques et avec le soutien du peuple, notamment en discutant des fondements des amendements constitutionnels et en adhérant aux options constitutionnelles, à toutes les étapes du dialogue et de la résolution.

Lundi, le bureau du Premier ministre Mustafa Al-Kazemi a annoncé le début des travaux de la deuxième session du Dialogue national, que le Premier ministre avait réclamé.

Le 24 août, les présidences irakiennes ont appelé à la reprise du « dialogue actif » et à « la prévention de l’escalade », à laquelle le pays assiste sur fond de crise politique étouffante qui dure depuis plusieurs mois.