SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Le directeur de la Croix-Rouge met en garde contre une « crise humanitaire majeure » en Afghanistan

Le directeur régional de la Fédération internationale de la Croix-Rouge a mis en garde contre une grave pénurie financière à l’approche de l’hiver, qui pourrait entraîner une « crise humanitaire majeure » en Afghanistan, si les salaires et les services ne sont pas rétablis.

Alexander Mathew a déclaré que l’Afghanistan se préparait à des « mois extrêmement difficiles » avec la chute des températures, qui exacerbera les pénuries alimentaires dues à la sécheresse et à la pauvreté. En outre, la réduction des services de santé mettra en danger de nombreux Afghans vulnérables, notamment dans les zones rurales.

De plus, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé un appel de 36 millions de francs suisses (38 millions de dollars) pour continuer à financer des cliniques, des secours d’urgence et d’autres services dans 16 provinces afghanes.

M. Matthew s’est exprimé lors d’une conférence de presse à Kaboul, un jour après que le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, eut demandé aux donateurs d’accélérer le financement d’un appel éclair de 606 millions de dollars qui n’était financé qu’à 22 % pour aider 11 millions d’Afghans pour le reste de l’année.

« Il doit y avoir une solution aux flux financiers vers l’Afghanistan pour que les salaires puissent au moins être payés et que les fournitures de base, l’électricité et l’eau, en fassent partie », a ajouté M. Matthew. Il a ajouté que le système de santé primaire a besoin de sources de financement supplémentaires indépendantes du groupe pour continuer à fonctionner.

De même, Matthew a souligné que les réductions des soins de santé ont entraîné l’arrêt du fonctionnement de 2 500 établissements de santé, et que plus de 20 000 travailleurs de la santé, dont 7 000 femmes, n’ont pas reçu leur salaire.

D’un autre côté, Matthew a déclaré que les missions diplomatiques restées à Kaboul depuis la prise de pouvoir par les Talibans ont adopté une approche pragmatique pour aider.

Ainsi, il a déclaré : « Les missions qui sont ici, je voudrais dire brièvement qu’elles sont orientées vers une adaptation pragmatique à la réalité telle qu’elle est maintenant, et elles ne sont pas strictes quant aux conditions de soutien qui existent dans certaines missions à l’extérieur du pays. » M. Matthew a rencontré à Kaboul des représentants du Qatar, du Pakistan, de la Turquie et de la Russie.

Il a ajouté : « Nous soutenons sans équivoque les droits des femmes, et nous n’avons aucun doute quant à l’universalité de ces droits, mais en tant que prestataires de services, nous accordons la priorité à la préservation de la vie. »