SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Le gouvernement yéménite met en garde contre le relâchement international à l’égard des Houthis … « Cela n’apportera pas la paix »

Le ministre yéménite de l’Information, Muammar Al-Eryani, a confirmé aujourd’hui, vendredi, que « la milice Houthi a intensifié, sur ordre de l’Iran, ses opérations terroristes contre les civils au Yémen et en terres saoudiennes. »

Et il a estimé, dans une série de tweets sur son compte Twitter, que « l’inaction internationale face à la milice Houthi soutenue par l’Iran, ignorant sa vaste escalade militaire à Marib, ses crimes et violations quotidiens contre les civils, ses attaques contre les pays voisins et la menace des voies de navigation, est une idée fausse de la possibilité de la pousser à s’engager dans des efforts pour calmer et ramener la paix au Yémen et dans la région. »

Il a également précisé que « la milice Houthi considère l’approche internationale comme un encouragement à son comportement agressif, et un feu vert pour la poursuite de son escalade militaire, le meurtre de Yéménites, et la poursuite de ses crimes et violations des droits de l’homme. »

Tout en notant que « elles ont intensifié leurs opérations terroristes à l’instigation de l’Iran pour intensifier leurs opérations militaires contre les civils au Yémen et sur les terres saoudiennes. »

Il a souligné que « la communauté internationale ignore la réalité et l’histoire de la milice Houthi et son lien organique avec les Gardiens de la Révolution, ainsi que sa dépendance en tant qu’outil de mise en œuvre de l’agenda iranien, soulignant que le seul moyen de la forcer à mettre fin à la guerre et à se soumettre à la paix est d’intensifier les pressions politiques et militaires. »

Quant aux souffrances des millions de personnes qui se trouvent dans les zones contrôlées par la milice houthie, il a confirmé qu’ « elles sont soumises quotidiennement à des abus et à la répression. »

Il a mis en garde « contre les dangers de légitimer les milices et de reconnaître la violence et la force armée comme un moyen et un mécanisme pour accéder au pouvoir et obtenir des gains politiques, comme une incitation pour les organisations terroristes à essayer d’imposer un fait accompli sur le terrain, considérant que c’est une indication de l’incapacité de la communauté internationale à assumer ses responsabilités dans la mise en œuvre des résolutions internationales et la protection de la paix et de la sécurité internationales. »