SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Le Hamas met en garde: Israël risque une autre guerre !

Le Mouvement de résistance islamique palestinien (Hamas), qui dirige la bande de Gaza, a averti Israël qu’il risquait une autre guerre s’il permettait à une marche de drapeaux prévue par les nationalistes de traverser la vieille ville de Jérusalem dimanche prochain.

Basem Naim, chef du département de la politique étrangère et des relations du Hamas dans la bande de Gaza, a appelé les gouvernements du monde à faire pression sur Israël pour qu’il modifie le cours de la marche, qui doit jusqu’à présent passer au cœur de la vieille ville.

« Je m’attends à ce que le Hamas et les autres factions (militaires) soient prêts à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher cet événement, quel qu’en soit le prix », a déclaré Naim depuis son bureau.

« La décision appartient aux Israéliens et à la communauté internationale », a-t-il ajouté. Ils peuvent éviter la guerre et l’escalade s’ils arrêtent cette marche.

« Qui a dit que la réaction ne viendrait que de Gaza ? Peut-être y aura-t-il des kamikazes à l’intérieur de Jérusalem, je ne sais pas. Ils ne travaillent pas sur nos ordres », a-t-il dit, faisant référence à une série d’attaques récentes en Israël par des hommes qui ne sont affiliés à aucune faction palestinienne.

« La bataille n’est pas seulement avec le Hamas, c’est avec le peuple palestinien », a-t-il déclaré.

Naim a déclaré que le Hamas et d’autres factions avaient discuté de la marche prévue des drapeaux avec des médiateurs internationaux, qui ont déclaré qu’Israël cherchait à éviter une escalade.

Le Premier ministre Naftali Bennett a défendu la décision des responsables de la sécurité d’autoriser la marche de dimanche à entrer à Bab al-Amud et à traverser la vieille ville.

Les organisateurs affirment que la marche est passée par Bab al-Amud les années précédentes, ce qui signifie qu’elle fait partie du « statu quo » de la ville. Mais Naim a déclaré que le Hamas n’accepterait jamais une telle pensée.

« Cette marche peut être annulée », a-t-il dit. C’est une décision politique qui n’a rien à voir avec la religion.

    la source :
  • Reuters