SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Le Hezbollah tisse son réseau en France. Stockage d’explosifs et blanchiment d’argent

Les activités du Hezbollah en France s’étendent également à d’autres régions plus dangereuses. Le magazine Français Le Pen a publié une enquête détaillée sur les activités du parti dans le pays sous le titre : « Le Hezbollah tisser son réseau en France ».

Selon l’enquête, le Hezbollah non seulement exporte des idées vers la France, mais se finance, stocke des explosifs et blanchit de l’argent.

L’information a été révélée, selon le magazine, lorsque les États américains ont demandé à la France de remettre Mazen al-Atat, un Libanais accusé d’être un agent du Hezbollah, bien que des sources judiciaires locales aient indiqué que rien n’avait encore été prouvé sur son lien avec le terrorisme et le blanchiment d’argent, mais en même temps cette hypothèse ne pouvait être exclue.

Selon Le Pen, un réseau libano-Français accusé de blanchiment d’argent pour des cartels de la drogue en Colombie, 13 accusés, dont l’Atat en 2018, ont été condamnés à Paris à entre deux et neuf ans de prison avec sursis.

Les membres de ce réseau ont collecté des fonds auprès du trafic de drogue en Europe et ont acheté des bijoux, des montres et des voitures de luxe qu’ils ont revendus au Liban ou en Afrique avant de restituer les fonds blanchis en Colombie après en avoir déduit leur commission.

Il semble que 20 % des recettes de ces opérations se trouvaient dans les coffres du Hezbollah. Cependant, la DEA a mené une opération appelée Cedars et a réussi à démanteler le réseau.

Quant au transfert de fonds de l’Europe à Beyrouth, selon l’enquête, il est effectué par des personnes transportant de l’argent en espèces via des avions commerciaux.
L’enquête Français a également averti que le parti s’était développé à travers certains centres religieux.

Sarit Zefahi, directrice de l’Institut d’études d’Alma, a noté la montée en puissance du Hezbollah au Moyen-Orient et en Europe ces dernières années. Elle a ajouté que le parti tente d’agir en secret » les organisations religieuses peuvent être utilisées pour mener des activités criminelles sans utiliser le nom de Hezbollah.

Depuis près d’une décennie, le parti se finance par le biais de certaines activités, ainsi que par un financement iranien plus important, a-t-elle déclaré, considérant que l’Europe fait partie de ses activités.
Il s’agit notamment du courant religieux présent sur la scène Français, à travers les mosquées et les centres culturels liés au Hezbollah. A Grand Saint, dans le nord du pays, le centre Zahra a toujours été exposé dans ses activités.

Le directeur du centre, Yahya Qawasmi, n’a jamais caché son soutien au parti. Son avocat l’a d’ailleurs confirmé, notant que « le Français la justice condamne son client pour son association avec le Hezbollah, qui est qualifié de terroriste, alors que ce parti, selon lui, est un mouvement de résistance.

Mais le travail de qawasmi est maintenant tout clair, et ce dernier diffuse ses idées en soutien à l’Iran, à son mentor et à l’imam Khomeiny en ligne. Si les moyens changent, les idées sont toujours les mêmes, et ils essaient de fuir de diverses manières dans l’arène Français.