SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Le Jihad islamique : Les médiateurs ont parcouru un long chemin pour mettre fin aux souffrances des prisonniers palestiniens

Un membre du bureau politique du Jihad islamique, Khaled Al-Batsh, a confirmé aujourd’hui, samedi, que « les médiateurs ont fait de grands progrès dans une tentative de mettre fin à la souffrance des prisonniers administratifs et de fermer le dossier de leur arrestation », soulignant que la résistance ne laissera pas les prisonniers seuls dans les prisons de l’occupation israélienne.

Dans son discours lors d’un stand de solidarité avec les prisonniers devant le siège du Comité international de la Croix-Rouge dans la ville de Gaza, Al-Batsh a appelé les médiateurs à prendre des mesures urgentes et immédiates afin de sauver la vie des grévistes de la faim, en particulier Kayed Al-Fasfous et Miqdad al-Qawasmi.

Aussi, il a ajouté : « Nous espérons la libération immédiate des prisonniers administratifs qui font une grève de la faim, et nous espérons que les contacts aboutiront à une libération rapide. »

Des dizaines de Palestiniens ont manifesté devant le siège de la Croix-Rouge dans la ville de Gaza, aujourd’hui, samedi, en solidarité avec les prisonniers administratifs en grève de la faim dans les prisons d’occupation israéliennes, à l’invitation des forces nationales et islamiques dont les représentants ont participé au sit-in à l’intérieur de la tente qui a été érigée mercredi devant le siège de la Croix-Rouge.

Et les forces palestiniennes ont appelé à la plus large solidarité avec la question des prisonniers et des détenus dans les prisons de l’occupation israélienne, et à organiser de grandes manifestations, notamment en Cisjordanie, aux points de contact et d’affrontement avec l’occupation israélienne.

Le prisonnier Miqdad Al-Qawasmi est en grève depuis 108 jours, Alaa Al-Araj depuis 91 jours, Hisham Abu Hawash depuis 81 jours, et Louay Al-Ashkar, qui est en grève depuis 27 jours, tandis que le prisonnier Ratib Hreibt est en grève de la faim depuis 29 jours en solidarité avec les six prisonniers.

A son tour, le représentant du Mouvement du Jihad islamique au Comité des prisonniers des Forces nationales et islamiques, Yasser Mezher, a déclaré que les conditions de santé des grévistes sont très difficiles et ont atteint le stade de danger extrême, et l’occupation israélienne refuse toujours de répondre à leur demande, et il est possible d’entendre la nouvelle du martyre de l’un d’entre eux à tout moment.

Il a souligné que l’occupation, en activant la détention administrative des prisonniers Kayed Al-Fasfous et Miqdad al-Qawasmi, tente de tuer les deux prisonniers avec préméditation.

De plus, il a appelé la communauté internationale, les peuples libres du monde et les institutions internationales à faire pression sur l’occupation israélienne pour qu’elle libère les prisonniers en grève, ajoutant : « Le Comité international de la Croix-Rouge est silencieux, sur la souffrance des grévistes de la faim, et il doit agir de toute urgence pour les libérer. »

De son côté, l’Autorité des affaires des prisonniers et anciens prisonniers a confirmé plus tôt que l’état de santé du prisonnier, Al-Qawasmi, est très inquiétant, et qu’il souffre d’un empoisonnement du sang, et de problèmes au cœur, aux poumons, aux reins et au foie, ce qui affecte sa capacité à se déplacer, à parler et à voir, alors que le reste des prisonniers se trouve dans une clinique de la prison de Ramla.

Les six prisonniers souffrent de conditions de santé très graves, au milieu des avertissements de l’aggravation de l’état de santé du prisonnier Al-Fasfous, et son atteinte d’un stade très difficile et dangereux qui peut conduire à sa mort à tout moment, comme il souffre de douleurs sévères dans tout le corps et de la fatigue sévère et l’incapacité à se déplacer.