SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Le Koweït appelle l’Iran à ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures des pays

L’État du Koweït a appelé à des efforts internationaux et régionaux concertés pour maintenir la région du Moyen-Orient exempte d’armes nucléaires et d’autres armes de destruction massive.

Le Premier ministre koweïtien, Cheikh Sabah Al-Khaled Al-Sabah, a appelé l’Iran à ne pas intervenir dans les affaires intérieures des pays, demandant à Téhéran de réduire la tension dans le Golfe et de préserver la sécurité de la navigation maritime de toute menace.

Dans un discours prononcé devant la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies au siège de l’organisation à New York, Al-Sabah a déclaré : « Nous renouvelons notre appel à la République islamique d’Iran pour qu’elle prenne de sérieuses mesures de confiance afin d’entamer un dialogue fondé sur le respect de la souveraineté des pays, la non-ingérence dans leurs affaires intérieures, l’apaisement des tensions dans le Golfe et le maintien de la sécurité et de la liberté de la navigation maritime contre toute menace. »

En outre, il a ajouté : « L’érosion du régime de désarmement nucléaire, l’une des questions épineuses de nature régionale. À cet égard, nous espérons que des efforts internationaux et régionaux concertés permettront d’atteindre les objectifs de la conférence sur la création d’une zone exempte d’armes nucléaires et d’autres armes de destruction massive au Moyen-Orient, dont l’État du Koweït présidera la deuxième session, prévue en novembre prochain au siège des Nations Unies à New York. »

Concernant le dossier yéménite, Al-Sabah a souligné que la poursuite de la crise yéménite était liée à la manière de traiter les résolutions et les résultats pertinents du Conseil de sécurité, réitérant la position ferme du Koweït selon laquelle la seule solution à cette crise est basée sur l’initiative du Golfe et son mécanisme exécutif, les résultats de la Conférence de dialogue national et les résolutions du Conseil de sécurité.

En ce qui concerne la crise en Libye, Al-Sabah a appelé dans son discours les Libyens à donner la priorité aux intérêts suprêmes de leur pays et aux solutions pacifiques qui rejettent la violence, soulignant la nécessité d’adhérer aux résultats des conférences internationales et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité afin de garantir la tenue d’élections générales dans les délais prévus.

Quant à la question syrienne, Al-Sabah a souligné que la poursuite de la crise syrienne témoigne de l’absence de consensus et de volonté internationale et des interventions étrangères pour prolonger ce conflit sanglant, réitérant la conviction de son pays qu’il n’y a pas de solution militaire à cette crise, ainsi que l’importance d’œuvrer pour parvenir à un règlement politique conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.