SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Le Koweït saisit une « énorme » cargaison de drogue en provenance d’Iran

Les autorités compétentes du Koweït ont annoncé, mercredi, la saisie d’une énorme quantité du stupéfiant « haschisch », qui était caché dans des climatiseurs en provenance d’Iran.

Le compte officiel de l’Administration générale des douanes koweïtiennes, via Twitter, a déclaré que « les agents des douanes ont saisi un conteneur en provenance d’Iran, contenant environ 150 kilos de haschisch cachés dans des climatiseurs à la douane du port de Shuwaikh. »

Cette quantité a été saisie, après coordination entre l’Administration générale des douanes et l’Administration générale du contrôle des drogues, car ces drogues étaient secrètement cachées à l’intérieur des climatiseurs.

À son tour, le journal koweïtien « Al-Anbaa », citant une source qu’il a qualifiée de « personne informée », a déclaré que « l’Administration générale des douanes enverra une invitation aux journalistes, mercredi, pour les informer des détails de la saisie de ces matériaux. »

Les autorités compétentes de ce pays du Golfe à la population limitée annoncent, de temps à autre, la saisie de quantités de stupéfiants passés en contrebande par voie maritime ou aérienne.

Le Koweït applique des peines dissuasives à l’encontre des trafiquants et des promoteurs de drogues, puisqu’il rend des décisions judiciaires à l’encontre de toute personne reconnue coupable de ces affaires, allant parfois jusqu’à la mort et la prison à vie.

Selon un précédent rapport, publié par le journal koweïtien Al-Qabas, « 65 % des crimes commis à l’intérieur du Koweït sont liés à la vente, à l’abus ou à la promotion de stupéfiants et de substances psychotropes. »

Selon le même rapport, cité par des sources, « sur 50 affaires examinées par les services de sécurité du pays, 35 sont liées à la drogue, et environ 50 à 60 % du total des prisonniers sont condamnés dans des affaires de drogue. »

Le rapport indique qu’il y a « plus de 40 000 toxicomanes au Koweït », mais que « les chiffres enregistrés au ministère de la Santé sont bien moindres. »

Selon les statistiques officielles sur la toxicomanie au Koweït, ce fléau « se répand de plus en plus parmi les adolescents et les jeunes adultes. »

Le rapport note que l’augmentation du taux d’abus de drogues et l’importance des quantités saisies sont dues à deux raisons principales : « La première tient aux nouveaux types de drogues qui sont devenues bon marché, faciles à transporter et qui ne sont pas encore connues du monde entier, ce qui permet aux promoteurs et aux trafiquants de drogues d’exploiter les médias sociaux pour les vendre. »

Quant à la deuxième raison, il s’agit de « la situation géographique du Koweït, qui est proche des pays exportateurs de drogue et des principaux sièges de distribution et de production, à savoir l’Iran, le Pakistan et l’Afghanistan », selon le rapport.