SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Le Kremlin dément que la Russie soit la cause de la crise alimentaire en Afrique

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré les dirigeants de l’Union africaine vendredi et le Kremlin a déclaré qu’il leur indiquerait que Moscou n’était pas responsable de l’aggravation de la crise alimentaire qui touche leur continent.

Les images diffusées par la télévision d’État montrent Poutine recevant le président sénégalais et le président de l’Union africaine Macky Sall, ainsi que le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat, dans la station balnéaire de Sotchi, dans le sud de la Russie.

L’armée russe a capturé une grande partie de la côte méridionale de l’Ukraine au cours de la guerre de 100 jours, et ses navires de guerre contrôlent l’accès des navires aux ports de la mer Noire du pays. Mais Moscou continue de blâmer l’Ukraine et l’Occident pour l’arrêt des exportations de céréales ukrainiennes.

« Je peux supposer, avec un haut degré de probabilité et de confiance, que le président présentera des explications complètes de sa vision de la situation pour les céréales ukrainiennes », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

« Le président dira à nos amis africains le véritable état des choses, et il expliquera à nouveau ce qui se passe là-bas, qui a miné les ports, ce qui est nécessaire pour transporter les céréales, et que personne du côté russe ne ferme ces ports », a-t-il ajouté.

Les pays africains sont gravement touchés par l’aggravation de la crise, qui a entraîné une hausse des prix des céréales, des huiles de cuisson, du carburant et des engrais.

La Russie et l’Ukraine assurent environ un tiers de l’approvisionnement mondial en blé, tandis que la Russie est également un exportateur mondial majeur d’engrais et que l’Ukraine est un exportateur majeur de maïs et d’huile de tournesol.

Moscou attribue la situation à la présence de mines navales flottant près des ports ukrainiens et aux sanctions occidentales qui nuisent à ses exportations de céréales et d’engrais en raison de leur impact sur le transport maritime, les banques et les assurances.

La Russie a déclaré qu’elle était prête à autoriser les navires transportant des denrées alimentaires à quitter l’Ukraine en échange de la levée de certaines sanctions, une proposition que l’Ukraine a qualifiée de « chantage ».

Dans ses remarques au début de la réunion de vendredi, Poutine n’a pas mentionné la crise alimentaire, mais il a parlé en général de la volonté de Moscou de développer les relations avec l’Afrique, précisant que le volume des échanges commerciaux a augmenté de plus de 34 % au cours des premiers mois de l’année.

    la source :
  • Reuters