SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 July 2022, Sunday |

Le Kremlin dément savoir où se trouvent deux Américains détenus en Ukraine

Le Kremlin a déclaré qu’il ne savait pas où se trouvaient deux Américains surpris en train de se battre dans l’est de l’Ukraine, ajoutant qu’ils étaient néanmoins des mercenaires et pourraient être condamnés à mort dans les territoires séparatistes soutenus par Moscou.

Les Américains Alexander Druck, 39 ans, et Andy Hoen, 27 ans, ont disparu ce mois-ci alors qu’ils combattaient près de la ville ukrainienne de Kharkiv. Plus tard, les médias russes ont diffusé des interviews des deux hommes, affirmant qu’ils avaient été capturés par les forces soutenues par Moscou.

L’agence de presse Interfax, citant une source non identifiée, a déclaré que les deux hommes se trouvaient dans la République populaire autoproclamée de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine.

Et ce mois-ci, un tribunal de la République populaire de Donetsk a condamné à mort les Britanniques « Sean Boehner » et « Aiden Aslin » et le Marocain « Ibrahim Saadoun » après avoir été surpris en train de combattre aux côtés de l’armée ukrainienne.

Dans le même contexte, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué, lors d’une conversation téléphonique avec des journalistes, que Moscou n’exclut pas de condamner à mort les deux Américains, originaires de l’Alabama, s’ils sont jugés dans les territoires contrôlés par les séparatistes.

Bien que la Russie n’applique pas la peine de mort, les lois de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Louhansk, que Moscou reconnaît comme indépendantes de l’Ukraine, autorisent les exécutions.

Peskov a déclaré:« Nous parlons de deux mercenaires qui ont menacé la vie de nos soldats. Ils ont menacé non seulement les soldats de notre armée, mais aussi les soldats des armées de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Lougansk. »

Le Kremlin affirme que ces deux hommes, en tant que « mercenaires », ne sont pas protégés par les Conventions de Genève qui définissent le traitement des prisonniers de guerre.

En réponse, un haut responsable du département d’État américain a déclaré aux journalistes:« Nous sommes clairement en profond désaccord et nous avons clairement fait connaître notre position au gouvernement russe ».

Lorsqu’on lui a demandé si les Américains de la République populaire de Donetsk pouvaient être jugés et condamnés à mort, Peskov a répondu : « Nous ne pouvons rien exclure car ce sont des décisions qui relèvent du tribunal. Nous ne les commentons jamais et nous n’avons pas le droit d’intervenir dans les décisions de justice . »

    la source :
  • Reuters