SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Le Kremlin : il n’est pas prévu d’organiser un appel téléphonique entre Poutine et Biden

Le Kremlin a annoncé lundi qu’il n’était pas prévu d’organiser un appel téléphonique entre les présidents Vladimir Poutine et Joe Biden, à la suite des pourparlers russo-américains en cours à Genève.

Lors d’un point de presse, le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a répondu à une question sur la possibilité d’un tel contact : « À l’heure actuelle, il n’y a pas d’accords à cet égard ». Cependant, Peskov a déclaré que « lors du précédent appel téléphonique, qui a eu lieu à la veille du Nouvel An, les deux présidents ont confirmé qu’ils étaient prêts à établir de nouveaux contacts si nécessaire. »

Il a ajouté : « Les entretiens se termineront bientôt, et nous verrons où nous en sommes et quel est notre bilan, et alors il sera clair comment nous pouvons évaluer la situation. »

Peskov a ajouté qu’il est trop tôt pour évaluer les résultats des pourparlers en cours entre Moscou et Washington sur les questions de sécurité, notant que le processus est toujours en cours. Peskov a souligné que le chef de la délégation russe, Sergueï Ryabkov, vice-ministre des Affaires étrangères, ne portera en aucun cas son jugement sur l’issue des pourparlers.

Plus tôt dans la journée, les pourparlers russo-américains élargis sur les garanties de sécurité ont été lancés à Genève. Ils se déroulent à huis clos en raison de la tension croissante des relations entre la Russie et les pays occidentaux.

Hier soir, les deux parties ont tenu une réunion introductive, que le vice-ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a qualifiée d' »étonnante, difficile et pratique ».

La délégation russe est dirigée par le vice-ministre des affaires étrangères Sergei Ryabkov, accompagné du vice-ministre de la défense Alexander Fomin, et la délégation américaine par la première vice-ministre des affaires étrangères Wendy Sherman.

Il est prévu que les délégations russe et américaine discutent aujourd’hui de la question des garanties de sécurité. Ces entretiens interviennent avant la réunion du Conseil Russie-OTAN à Bruxelles, prévue mercredi.