SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Le Kremlin : les discussions avec les Nations unies sur l’accord sur les céréales sont « constructives »

Le Kremlin a déclaré lundi que les discussions avec les Nations unies la semaine dernière sur un accord visant à protéger les expéditions de céréales à partir des ports ukrainiens ont été « assez constructives », ce qui laisse espérer que cet accord pourrait être prolongé sans problème.

De hauts responsables de l’ONU ont rencontré une délégation russe à Genève vendredi pour discuter des plaintes de Moscou concernant une initiative d’exportation de céréales à travers la mer Noire qui a permis de lever le blocus russe des ports maritimes ukrainiens.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes : « Des discussions avec les Nations unies ont eu lieu la semaine dernière et ont été dans une certaine mesure constructives. Nous avons un intérêt dans cet accord, qui faisait initialement partie de l’ensemble du mécanisme de l’accord. »

La Russie exige un accès sans entrave de ses exportations de denrées alimentaires et d’engrais aux marchés mondiaux en échange de l’acceptation de prolonger l’accord sur la mer Noire, qui doit être renouvelé samedi prochain. Moscou a indiqué qu’elle pourrait se retirer de l’accord si aucun progrès n’était réalisé sur ses préoccupations.

Dans un signe d’intensification des contacts à l’approche de la date d’expiration de l’accord, le vice-ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Vershinin, a rencontré lundi Roland Galaraj, le nouvel ambassadeur de l’Union européenne en Russie.

Le ministère russe des affaires étrangères a indiqué dans un communiqué qu’ils ont discuté de l’accord sur la mer Noire et de la nécessité de promouvoir les denrées alimentaires et les engrais russes sur les marchés mondiaux.

Le gouvernement néerlandais a déclaré la semaine dernière qu’il allait libérer 20 000 tonnes d’engrais russes bloqués dans le port de Rotterdam à destination du Malawi, suite à une demande des Nations unies. D’autres expéditions d’engrais russes vers l’Afrique sont également prévues de la part de l’Estonie et de la Belgique, qui étaient bloquées dans ce port.