SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 August 2022, Sunday |

Le Kremlin : les sanctions contre la Russie compliquent les travaux du gazoduc Nord Stream 1

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré mardi que la turbine à gaz du gazoduc russe Nord Stream 1 n’était pas encore arrivée du Canada, où elle était en cours de maintenance, mais Moscou espérait qu’elle serait installée « le plus tôt possible ».

L’Union européenne a accusé à plusieurs reprises la Russie de recourir au chantage énergétique, tandis que le Kremlin affirme que les pénuries d’approvisionnement sont le résultat de travaux de maintenance et l’impact des sanctions occidentales.

Peskov a réitéré que les sanctions imposées à la Russie compliquent le travail du gazoduc Nord Stream 1, réduisant l’approvisionnement en gaz vers l’Europe à seulement 20% de la capacité du gazoduc pendant les travaux de maintenance.

Gazprom, propriété du Kremlin, qui monopolise les exportations de gaz russe, a déclaré que les flux de gaz tomberont à 33 millions de mètres cubes par jour à partir de demain mercredi, soit la moitié de leur niveau actuel, car il doit réduire de moitié les opérations de turbine à gaz dans une station de compression, selon aux directives d’un organe de contrôle du secteur.

Gazprom s’attend à l’arrivée d’une turbine pour des travaux de maintenance avec Siemens Energy du Canada après l’achèvement de la maintenance.

« Oui, en effet, il y a des défauts dans les turbines », a déclaré Peskov. La turbine n’a pas encore fait l’objet d’un entretien majeur. Il est en route maintenant et nous espérons qu’il arrivera le plus tôt possible.

Il a ajouté qu’une autre turbine avait quelques défauts.

« La situation est très compliquée en raison des restrictions et des sanctions qui ont été imposées à notre pays », a-t-il déclaré, ajoutant que le gazoduc Nord Stream 1 aurait fonctionné normalement maintenant sans les sanctions.