SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 December 2022, Friday |

Le Kremlin : Nous n’excluons pas le sabotage comme cause de dommages aux lignes du Nord Stream

Le Kremlin a déclaré mardi qu’il n’excluait pas que le sabotage soit une cause de dommages au réseau russe de gazoducs Nord Stream dans la mer Baltique, qui ont entraîné des fuites inexpliquées dans la mer Baltique.

Les gazoducs, destinés à transporter le gaz de la péninsule de Yamal en Sibérie occidentale directement vers l’Allemagne, la plus grande économie d’Europe, ont été au centre d’une guerre énergétique entre la Russie et ses clients européens traditionnels à propos du conflit en Ukraine.

L’opérateur du pipeline a déclaré plus tôt mardi que trois lignes offshore avaient subi des dommages « sans précédent » en une seule journée.

Lorsqu’on lui a demandé si le sabotage était la cause des dégâts, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes : « Aucune option ne peut être exclue pour le moment ».

Il a ajouté que le Kremlin est profondément préoccupé par cet incident, qui nécessite une enquête immédiate, car il s’agit d’un problème de sécurité énergétique sur « l’ensemble du continent ».

« C’est une nouvelle très inquiétante », a-t-il déclaré. En fait, nous parlons de dommages de nature peu claire au pipeline dans la zone économique du Danemark… C’est une question de sécurité énergétique pour tout le continent.

La capacité annuelle des trains Nord Stream 1 et Nord Stream 2 s’élève à 110 milliards de mètres cubes de gaz, soit plus de la moitié des exportations russes de gaz naturel.

L’autorité maritime suédoise a émis une alerte concernant deux fuites du pipeline Nord Stream 1, peu de temps après la découverte d’une fuite dans le pipeline Nord Stream 2 voisin, incitant le Danemark à imposer des restrictions de navigation dans un rayon de cinq milles marins.

L’opérateur du gazoduc a déclaré qu’il était impossible d’estimer le moment de la restauration de la capacité de fonctionnement du réseau de gaz.

Les flux à travers le pipeline, qui fonctionnait depuis juillet à seulement 20% de sa capacité, ont été interrompus fin août et n’ont pas repris après la maintenance.

Nord Stream 2, qui est à peu près parallèle à Nord Stream 1, a été construit en septembre 2021 mais n’a jamais été mis en service car l’Allemagne a refusé de le certifier, et le projet a été complètement interrompu quelques jours seulement avant que Moscou n’envoie ses troupes en Ukraine le 24 février.

    la source :
  • Reuters