SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Le maire de Kiev met en garde les Ukrainiens contre un hiver rigoureux

Le maire de Kiev, la capitale de l’Ukraine, a prévenu les habitants qu’ils devaient se préparer au pire cet hiver si la Russie continuait à mettre à mal l’infrastructure énergétique du pays, ce qui signifie qu’il pourrait n’y avoir ni électricité, ni eau, ni chauffage dans le froid glacial.

« Nous faisons tout pour éviter cela. Mais soyons francs, nos ennemis font tout pour que la ville soit sans chauffage, sans électricité, sans approvisionnement en eau, en général, et l’avenir du pays et l’avenir de chacun d’entre nous dépend de la façon dont nous sommes préparés à différentes situations », a déclaré le maire Vitali Klitschko aux médias d’État.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans son discours vidéo à la nation, (dimanche 6-11-2022), a déclaré qu’il y a environ 4,5 millions de personnes sans électricité.

Il a appelé les Ukrainiens à supporter les difficultés et « nous devons passer cet hiver et être plus forts au printemps qu’aujourd’hui. »

La Russie s’est attachée à frapper l’infrastructure énergétique de l’Ukraine au cours du mois dernier, provoquant des pénuries d’électricité et de fréquentes pannes dans tout le pays.

Kiev connaît des coupures de courant périodiques toutes les heures dans certaines parties de la ville et de ses environs.

Des coupures d’électricité sont également prévues dans les régions de Tchernihiv, Tcherkassy, Zhytomyr, Sumy, Kharkiv et Poltava, a déclaré la société publique ukrainienne d’énergie, Ukrinyergo.

Kiev prévoit de déployer environ 1 000 points de chauffage, mais il n’est pas certain que cela suffise pour une ville de 3 millions d’habitants.

Alors que la Russie intensifie ses attaques contre la capitale, les forces ukrainiennes progressent dans le sud.

Les habitants de la ville ukrainienne de Kherson, occupée par la Russie, ont reçu des messages d’avertissement sur leur téléphone leur demandant d’évacuer la ville dès que possible, a indiqué l’armée ukrainienne dimanche.

Les soldats russes ont averti les civils que l’armée ukrainienne se préparait à une attaque de grande envergure et ont demandé à la population de se rendre immédiatement sur la rive droite de la ville.

Les forces russes préparent une contre-attaque ukrainienne pour reprendre la ville méridionale de Kherson, capturée dans les premiers jours de l’invasion.

En septembre, la Russie a illégalement annexé Kherson, ainsi que trois autres régions, et a ensuite déclaré la loi martiale dans les quatre provinces.

L’administration installée par le Kremlin à Kherson a déjà déplacé des dizaines de milliers de civils hors de la ville.

Les Russes tentent de convaincre les Ukrainiens de Kherson qu’ils vont partir alors qu’ils sont en fait en train de creuser des positions défensives, a déclaré à la télévision d’État Natalia Hominiuk, porte-parole des forces ukrainiennes du sud.

« Il y a des unités défensives qui ont creusé là avec beaucoup de force, une certaine quantité d’équipement a été laissée, et des positions de tir ont été établies », a-t-elle déclaré.

Les forces russes poussent également dans une zone très contestée de l’est, aggravant les conditions déjà difficiles pour la population et l’armée ukrainienne qui se défend, suite à l’annexion illégale par Moscou et à la déclaration de la loi martiale dans la région de Donetsk.

Pavlo Kirilenko, le gouverneur ukrainien de la région, a déclaré que les attaques avaient presque entièrement détruit les centrales électriques desservant la ville de Bakhmut et la ville voisine de Soledar.

Le bombardement a entraîné la mort d’un civil et en a blessé trois autres, a-t-on appris tard samedi.

Les séparatistes soutenus par Moscou ont contrôlé une partie de Donetsk pendant près de huit ans avant que la Russie envahisse l’Ukraine fin février.

La protection de la « république » unilatérale des séparatistes était l’une des justifications du président russe Vladimir Poutine pour l’invasion, et ses forces ont passé des mois à tenter de s’emparer de l’ensemble de la province.

Entre samedi et dimanche, la Russie a lancé quatre missiles et 19 frappes aériennes qui ont touché plus de 35 villages dans neuf régions, de Tchernihiv et Kharkiv au nord-est à Kherson et Mykolaev au sud, selon le bureau de Zelensky. Les frappes ont tué deux personnes et en ont blessé six autres.

Dans la ville de Bakhmut, à Donetsk, les 15 000 habitants restants vivent sous les bombardements quotidiens et sans eau ni électricité, selon les médias locaux.

La ville est attaquée depuis des mois, mais les bombardements se sont intensifiés après que les forces russes ont subi des revers lors des contre-attaques ukrainiennes dans les régions de Kharkiv et de Kherson.

La ligne de front se situe maintenant à la périphérie de Bakhmut, où des mercenaires du groupe Wagner, une société militaire russe, mèneraient la mission.

Evgeny Prigojine (Prigozhin), le fondateur du groupe, qui est généralement resté dans l’ombre, joue un rôle plus visible dans cette guerre.

Dans une déclaration, dimanche, il a annoncé le financement et la création de « centres d’entraînement de la milice » dans les régions russes de Belgorod et de Koursk, dans le sud-ouest du pays, affirmant que la population locale est mieux placée pour « combattre la subversion » sur le sol russe.

À Kharkiv, des fonctionnaires s’efforcent d’identifier les corps trouvés dans des fosses communes après le retrait des Russes, a déclaré aux médias locaux Dmytro Chubenko, porte-parole du bureau du procureur régional.

Il a ajouté que des échantillons d’ADN avaient été prélevés sur 450 corps découverts dans une fosse commune de la ville d’Izium, mais que les échantillons devaient être comparés avec leurs proches et que, jusqu’à présent, seules 80 personnes avaient participé.

    la source :
  • Associated Press