SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Le Maroc annonce le nombre de ses citoyens qui ont quitté l’Ukraine

Le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains expatriés a annoncé, lundi, le nombre de ses citoyens qui ont quitté l’Ukraine par les passages frontaliers en Pologne, Roumanie, Slovaquie et Hongrie, pour échapper à l’attaque militaire lancée par la Russie contre l’Ukraine.

Elle a expliqué à travers les passages frontaliers en Pologne, Roumanie, Slovaquie et Hongrie, que:« le nombre de citoyens marocains qui ont quitté l’Ukraine, par les passages frontaliers en Pologne, Roumanie, Slovaquie et Hongrie, jusqu’à quatre heures de l’après-midi du lundi, est passé à 1534 personnes », expliquant que ce nombre « est susceptible d’augmenter ».

L’ambassade du Royaume du Maroc à Kiev avait annoncé l’attribution de « nouveaux numéros verts gratuits », pour communiquer avec les centres d’appels des pays voisins de l’Ukraine.

Et compte tenu de la fermeture continue de l’espace aérien ukrainien, de nouveaux numéros verts gratuits ont été attribués pour communiquer avec les centres d’appels désignés à cet effet dans les pays voisins de l’Ukraine.

L’ambassade du Royaume en Ukraine a également appelé « les citoyens marocains résidents à se conformer aux directives des autorités », soulignant qu’elle « se concentre sur la facilitation du processus de transit pour ceux qui souhaitent partir ».

L’ambassade à Kiev a également confirmé que:« pour les citoyens qui ont décidé de partir, il s’agit, en étroite coordination avec les ambassades du Royaume dans les pays voisins, de faciliter le transit des citoyens marocains depuis l’Ukraine dans des conditions sûres ».

Et elle de poursuivre:« Dans ce contexte, et compte tenu de la fermeture de l’espace aérien ukrainien, l’ambassade du Royaume du Maroc appelle également les personnes souhaitant quitter le territoire ukrainien, à se rendre aux postes frontaliers pour entrer dans les pays suivants: Roumanie, Hongrie et Slovaquie, où des cellules d’accueil et d’escorte seront mises en place ».

Selon l’agence française, les auteurs du projet de rapport, qui ont basé sa préparation sur des entretiens avec des équipages yéménites sur ces bateaux, ainsi que sur des données provenant d’équipements de navigation, ont révélé que les bateaux utilisés pour transporter des armes partaient du port de Jask dans le sud-est Iran surplombant la mer d’Oman.