SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 September 2022, Monday |

Le massacre d’Al-Tadamon…Les familles des victimes reconnaissent six de leurs fils qui apparaissent dans la vidéo

Les chapitres de l’oppression vécue par les familles des détenus dans les prisons du régime syrien se poursuivent, en particulier celles qui documentent la mort de leurs proches à la suite de fuites sur les exécutions de masse commises par les soldats d’Assad au cours des dernières années.

Après les vidéos divulguées par le journal « The Guardian », sur le massacre du quartier de Damas Al-Tadamon, le journal a révélé hier dans un nouveau rapport qu’un certain nombre de familles des victimes du « massacre d’Al-Tadamon » ont pu identifier leurs fils qui ont été brutalement tués par des éléments du régime syrien.

Selon le journal, six hommes ont été identifiés, apparaissant dans les derniers instants de leur vie dans la vidéo choquante révélée par « The Guardian » au début du mois dernier.

L’une des victimes, Wassim Siam, du camp de Yarmouk, avait 33 ans lorsqu’il a été tué, et il a deux filles âgées de 15 et 13 ans, selon sa famille.

Le journal a cité le père de Siam qui a déclaré : « Mon ami qui vit aux Pays-Bas m’a envoyé la vidéo, je l’ai regardée plus d’une fois et j’ai remarqué qu’il y avait quelqu’un qui courait d’une manière qui m’était familière…. C’était mon fils ».

Les trois autres victimes qui ont été identifiées sont des Turkmènes syriens, Shaman al-Zahir et ses deux fils Omar et Moutlak.

Omar et Shaman ont été identifiés par les membres de leur famille, qui ont déclaré qu’ils avaient été exécutés par le régime syrien, tandis que Moutlak a été tué lorsqu’il a été jeté dans la fosse.

Selon le groupe Actions pour les Palestiniens de Syrie, la cinquième victime identifiée est « Louay Al-Kabra, un résident du camp de réfugiés de Yarmouk, et il travaille dans le domaine des secours primaires. »

La sixième victime, Said Ahmed Khattab (27 ans), qui travaillait comme coiffeur dans le camp de Yarmouk.

La semaine dernière, le journal britannique « The Guardian » et l’Institut New Lines ont publié d’horribles vidéos datant de 2013 montrant le meurtre de dizaines de personnes aux mains de membres des forces du régime syrien dans le quartier de Tadamon, dans la capitale, Damas.

L’enquête a documenté le crime par vidéo, notant que « lorsque les massacres ont terminé, au moins 41 hommes ont été tués dans la fosse commune d’Al-Tadamon, et leurs tueurs ont versé du carburant sur leurs corps et les ont enflammés en riant tout en couvrant un crime de guerre. »

Le quartier d’Al-Tadamon est situé à l’extérieur de la porte sud de la vieille ville de Damas, à la périphérie du quartier de Damas, et au sud-ouest du quartier de Bab Sharqi.