SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 July 2022, Thursday |

Le ministère allemand des affaires étrangères accuse Poutine d’être responsable de la faim en Afrique

Le porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères a déclaré que son pays condamne fermement la tentative du président russe Vladimir Poutine de répéter les déclarations selon lesquelles l’Occident est responsable de la famine en Afrique.

« Nous devons souligner que le fait qu’il existe un risque de famine dans certaines parties du monde et que certains pays ne sont pas en mesure d’exporter des céréales est le résultat de la guerre agressive de la Russie, et non des sanctions occidentales », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse régulière du gouvernement vendredi.

Auparavant, le Comité international de la Croix-Rouge avait déclaré que les conflits, le changement climatique et la hausse des prix des denrées alimentaires et des carburants sont des facteurs qui poussent près d’un quart des Africains vers la faim.

Environ 346 millions de personnes en Afrique sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë, ce qui signifie qu’elles sont susceptibles d’être confrontées à la faim, dans la pire crise depuis 2017. L’année dernière, ce chiffre était d’environ 286 millions de personnes.

« La situation d’insécurité alimentaire aiguë dans de nombreux pays dans lesquels nous travaillons, dans lesquels les gens sont déjà affectés par des conflits armés, est en train de se transformer en une situation de type famine », a déclaré Dominik Stillhart, directeur des opérations du Comité international de la Croix-Rouge.

Des millions de personnes sont confrontées à des conditions proches de la famine dans la région du Tigré, dans le nord de l’Éthiopie, en raison d’un conflit de deux ans qui a également provoqué une crise de la faim dans les régions voisines.

Les opérations armées résultant d’insurrections au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Nigeria ont exacerbé l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest, qui est désormais confrontée à la pire crise alimentaire de l’histoire.

Selon Stillhart, la sécheresse touche actuellement environ 90 % des terres de la Somalie. Selon le Programme alimentaire mondial des Nations unies, 1,4 million d’enfants de moins de cinq ans souffriraient de malnutrition grave si les pluies ne tombaient pas cette année.

Et au cours du mois de février seulement, la sécheresse a causé la mort de 650 000 animaux d’élevage et détruit la vie de dizaines de Somaliens, pour qui le bétail représente un revenu, une sécurité et une épargne.

Dans le même temps, les prix mondiaux des aliments et des carburants connaissent une très forte hausse en raison de la guerre en Ukraine.

Bien que les prix du blé, dont la Russie et l’Ukraine sont les plus grands producteurs, aient baissé par rapport à leurs sommets historiques le mois dernier, ils sont encore 70 % plus élevés qu’en avril 2021. Les prix du maïs et du pétrole ont également augmenté.

    la source :
  • Reuters