SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Le ministère de la Santé d’Haïti met en garde… le choléra augmente de façon spectaculaire

Le ministère haïtien de la Santé a annoncé mardi que l’épidémie de choléra dans ce pays augmente rapidement, le nombre de cas ayant doublé pour atteindre environ 2 000 en quelques jours, avec au moins 41 décès.

La nouvelle épidémie de la maladie, qui a commencé début octobre, survient près de trois ans après que le pays pauvre des Caraïbes, qui est également embourbé dans une insécurité accrue, a éradiqué une épidémie qui a commencé en 2010 et a tué plus de 10 000 personnes.

« Jusqu’à il y a quelques jours, l’augmentation des cas de choléra était progressive, mais maintenant nous assistons à une augmentation alarmante, donc la situation devient plus difficile », a écrit Ulrika Richardson, la coordonnatrice humanitaire des Nations Unies pour Haïti, dans un blog publié sur Mardi.

« Bien que le choléra puisse être mortel, il peut être prévenu et traité », a-t-elle déclaré, ajoutant que « la rapidité est un facteur clé » pour contenir l’épidémie.

Richardson a salué l’action « immédiate et décisive » parrainée par l’ONU par les autorités haïtiennes et les ONG, qui continuent de faire face à de graves pénuries d’eau potable et de carburant en raison de la prolifération des gangs.

Et le ministère haïtien de la Santé a annoncé qu’entre le 19 et le 23 octobre, le nombre de cas suspects est passé de 964 à 1972, tandis que le nombre de décès est passé de 33 à 41 décès, et la grande majorité des cas ont été suivis dans la province du Gharb. et la capitale, Port-au-Prince en particulier, et le quartier pauvre de Cité Soleil.

Le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré que selon l’UNICEF, les enfants de moins de 14 ans représentaient environ la moitié des cas.

Il a ajouté que les pénuries de carburant causées par le siège par les gangs du principal terminal d’importation de carburant d’Haïti compliquaient le travail des ONG et entravaient l’approvisionnement en eau potable essentielle à la lutte contre le choléra.

Richardon a déclaré qu’elle avait visité plusieurs centres de traitement du choléra dans le district le plus touché de la capitale, où elle avait vu des scènes déchirantes telles que « des enfants si mal nourris qu’il est difficile de faire entrer le vaccin dans leurs bras ou leurs jambes ».

Le gouvernement haïtien a appelé la communauté internationale à fournir une assistance pour réduire l’aggravation de la crise sanitaire et sécuritaire, et le Conseil de sécurité de l’ONU, à la demande du secrétaire général Antonio Guterres, envisage d’envoyer une force internationale pour rétablir l’ordre.

C’est la Mission des Nations Unies pour la stabilisation qui a introduit le choléra dans le pays en 2010.

    la source :
  • AFP