SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2022, Sunday |

Le ministère iranien des Affaires étrangères : Il y a des progrès dans certains aspects des pourparlers de Vienne

Lundi, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a confirmé que des « progrès ont été réalisés » sur certains aspects et questions, lors des négociations nucléaires à Vienne entre Téhéran et les puissances internationales.

« Nous avons fait des progrès sur certaines questions liées aux négociations de Vienne », a déclaré Khatibzadeh lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

« Ce que l’Iran veut dans les négociations de Vienne, c’est conclure un accord durable et fiable, et non un accord provisoire », a ajouté Khatibzadeh.

« Nous sommes réalistes dans les négociations, ni optimistes ni pessimistes, et ce que nous voulons vraiment, c’est la levée des sanctions et nous assurer que les autres parties respectent leurs engagements dans l’accord nucléaire », a-t-il ajouté.

De plus, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a estimé que « ce qui se passe à Vienne est le résultat des efforts de toutes les parties pour parvenir à un bon résultat, et l’Iran ne renoncera pas à ses droits. »

Khatibzadeh a souligné que « les discussions de Vienne tournent autour du retour en toute sécurité des États-Unis à l’accord nucléaire de 2015, dont ils se sont retirés en 2018. »

Il a précisé que « l’Iran et les États-Unis ont échangé des points de vue par le biais de textes informels », soulignant que « toute question en dehors de l’accord nucléaire ne sera ni discutée ni acceptée. »

En ce qui concerne la visite du ministre des affaires étrangères du gouvernement taliban afghan, à Téhéran, Khatibzadeh a déclaré : « Nous ne sommes fondamentalement pas sur le point de reconnaître les talibans. Au cours de la visite d’Amir Khan Mottaki, le ministre des affaires étrangères de l’Afghanistan en Iran, les droits d’eau de la rivière Helmand ont été discutés, et il rencontrera bientôt les commissaires des eaux. »

Et il a ajouté : « La situation actuelle du peuple afghan est une source de grande préoccupation pour l’Iran, et la visite de la délégation afghane à Téhéran s’est inscrite dans le cadre d’une grande préoccupation sur la façon de sortir l’Afghanistan de sa situation difficile actuelle. »

Khatibzadeh a révélé que le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdullahian, se rendra en Chine à la fin de la semaine, pour une visite qui comprend un « vaste programme. »

Aussi, il a souligné que « l’Iran et la Chine travaillent pour faire face aux sanctions, aux pressions et à la politique de force et de répression. »

« Téhéran sera un lieu de discussions diplomatiques ces jours-ci, et la visite du président vénézuélien Nicolas Maduro en Iran est à l’ordre du jour », a-t-il ajouté.