SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 May 2022, Wednesday |

Le Ministre de l’énergie des Émirats arabes unis: les fluctuations du marché pétrolier n’ont rien à voir avec «l’OPEP +»

Le marché pétrolier a connu de fortes fluctuations en raison de la proposition européenne d’imposer un embargo progressif sur le pétrole russe la semaine dernière, sachant que l’approbation de la proposition a été reportée en raison des demandes d’exemptions et de concessions des États membres d’Europe de l’Est.

Dans les derniers développements, le ministre de l’Énergie des Émirats arabes unis, Suhail Al Mazrouei, a expliqué aujourd’hui, que les fluctuations du marché pétrolier sont liées à des facteurs extérieurs au cadre du groupe de producteurs de pétrole OPEP +, comme le fait que certains acheteurs ont boycotté certains fournisseurs.

Boycotter le pétrole russe est semé d’embûches

Al Mazrouei a expliqué lors de la World Utilities Conference organisée par Abu Dhabi que « la forte volatilité n’est pas due à l’offre et à la demande, mais plutôt parce que certains ne veulent pas acheter certaines matières premières et que les concessionnaires mettent du temps à passer d’un marché à un autre », se référant aux efforts pour éviter d’acheter du brut russe.

Il a poursuivi: « L’idée d’essayer de boycotter un certain pétrole sera pleine de risques, quels que soient les motifs qui le sous-tendent. »

Le ministre a ajouté : « Nous essayons de nous rencontrer tous les mois uniquement pour surveiller le marché et augmenter la production si nécessaire ».

Les Émirats arabes unis sont membres de l’OPEP+, qui comprend l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d’autres producteurs, dont la Russie.

Augmenter le niveau de production

L’OPEP+ a convenu plus tôt ce mois-ci d’une nouvelle légère augmentation de son objectif de production mensuel, affirmant que le groupe ne pouvait être blâmé pour les perturbations de l’approvisionnement russe et que les mesures d’arrêt de la Chine liées au COVID-19 menaçaient les perspectives de la demande.

Pour sa part, le ministre saoudien de l’énergie, le prince Abdulaziz bin Salman, a indiqué lors de la même conférence que l’accent mis sur les prix élevés du pétrole et non sur le coût élevé de l’essence et du diesel, par exemple, est surprenant.

Il a estimé que la crise ukrainienne est une question liée à l’Europe et à la Russie, expliquant que l’OPEP laisse la politique en dehors du lieu de ses réunions.

« OPEP » et ses membres

En réponse à une question sur le projet de loi américain (NOPEC) qui soumettrait les États membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires à la responsabilité en vertu des lois antitrust pour la coordination d’une réduction de l’approvisionnement qui a fait augmenter les prix mondiaux du pétrole, Al-Mazrouei a déclaré il n’était pas sage de soulever la question.

Il a poursuivi: « Je ne suis pas inquiet à ce sujet principalement parce qu’il y a une discussion sur le NOPEC aux États-Unis … Nous devons attendre et voir. »

Il est rapporté que si le NOPEC devient une loi en vigueur, le procureur général des États-Unis pourra poursuivre l’OPEP ou ses membres, comme l’Arabie saoudite, devant un tribunal fédéral.

Il pourrait également poursuivre d’autres producteurs alliés à l’OPEP, comme la Russie.

    la source :
  • Reuters