SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 October 2021, Sunday |

Le Ministre égyptien de l’irrigation souligne la nécessité de repousser toutes les atteintes du Nil

Le ministre égyptien des Ressources en eau et de l’Irrigation, Mohamed Abdel Ati, a souligné la nécessité de répondre de manière décisive à tout empiètement éventuel sur le Nil et ses ressources et de veiller à ce que les infrastructures d’approvisionnement en eau de son pays soient prêtes à faire face à toute urgence.

Abdel Ati a déclaré lors d’un consensus régulier tenu jeudi par le Comité permanent pour la régulation des revenus du Nil que le ministère des Ressources en eau et de l’Irrigation déploie des efforts continus dans le cadre d’une « vision globale visant à fournir les besoins en eau nécessaires pour tous les secteurs utilisés pour l’eau en quantité et en qualité ».

Le ministre a souligné que le comité est en état permanent de suivre les taux de précipitations sur les sources du Nil et de déterminer la quantité d’eau atteignant le lac du haut barrage, expliquant que cela permet aux agences ministérielles de « traiter de manière dynamique la gestion du système d’eau avec le plus haut degré d’efficacité et de répondre aux besoins en eau de la saison agricole en cours et pour tous les bénéficiaires ».

Abdel Ati a souligné la nécessité de « continuer à augmenter la situation d’alerte dans tous les départements ministériels des provinces pour suivre les niveaux d’eau par les infirmières et les banques et pour s’assurer que les secteurs des ponts sont prêts à faire face à toute urgence, et que toutes les stations et les lignes d’alimentation électrique et les unités d’urgence sont prêtes ».

Le ministre a également souligné la nécessité de continuer à « surveiller toutes les formes d’infractions sur le Nil, les canaux et les berges, et de traiter immédiatement et de manière décisive ces infractions et de les éliminer dès leurs débuts en coordination avec les différents organismes d’État, en prenant toutes les mesures juridiques nécessaires à cet égard et en tournant l’agresseur vers les poursuites militaires, dans le but de préserver les voies navigables et de protéger les biens de l’État sur les voies navigables afin d’assurer la bonne gestion, le fonctionnement et l’entretien du système d’eau ».

Ces remarques interviennent dans un contexte de tensions sur les questions relatives aux eaux du Nil alors que l’Éthiopie annonce le lancement unilatéral de la deuxième phase de remplissage du barrage de la Renaissance.

    la source :
  • RT