SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Le ministre iranien des Affaires étrangères : Les membres de la Force Al-Qods sont des soldats hors des frontières

Dans une répétition de déclarations précédentes faites par des dirigeants des Gardiens de la Révolution iranienne, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdullahian, a estimé aujourd’hui, vendredi, que la Force Al-Qods, la branche des Gardiens à l’étranger, sont des « soldats sans frontières », faisant peut-être référence à leurs missions militaires en dehors de l’Iran.

Les mots d’Abdullahian ont été prononcés lors de sa rencontre avec le général de brigade Esmail Ghaani, commandant de la Force Al-Qods, au siège du ministère des Affaires étrangères, pour le féliciter de sa nomination en tant que ministre dans le gouvernement du président iranien extrémiste Ebrahim Raissi.

Et le ministre conservateur a également fait l’éloge de l’activité de la Force Al-Qods, considérant qu’elle a contribué de manière significative à l’aide à la sécurité dans le pays également.

Il a ajouté que le ministère des Affaires étrangères suivra la voie de Qassem Soleimani, dans une déclaration rappelant les enregistrements ayant fait l’objet d’une fuite et qui ont secoué le pays en mai dernier (2021), lorsque l’ancien ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a révélé l’impact de ce qu’il a décrit comme le terrain sur la diplomatie étrangère dans le pays, en référence aux pressions des Gardiens de la révolution et de Soleimani en particulier sur les projets du ministère, les discussions internationales et la politique régionale.

En effet, ces déclarations interviennent quelques jours après qu’un commandant militaire de premier plan du pays ait annoncé que son pays dispose de 6 armées en dehors de ses frontières qui travaillent pour lui et le défendent. Ali Ghulam Rashid, le commandant de ce qui est connu comme « le quartier général de Khatam al-Anbiya », a confirmé dans des déclarations rapportées par l’agence iranienne Mehr que Qassem Soleimani, l’ancien commandant de la Force Quds, a révélé, trois mois avant sa mort, qu’il avait organisé 6 armées en dehors du territoire iranien avec le soutien du Commandement des gardes et de l’état-major de l’armée. Il a admis que ces armées ont des tendances idéologiques, et que leur mission est de défendre Téhéran contre toute attaque, selon ses déclarations.

Il a également indiqué que parmi ces armées figurent le Hezbollah libanais, les mouvements Hamas et Jihad, les forces du régime en Syrie, les forces de mobilisation populaire en Irak et la milice Houthi au Yémen, soulignant que ces forces représentent une force de dissuasion pour son pays.

Il convient de noter que le Hezbollah a toujours fait allégeance au Guide suprême iranien Ali Khamenei, soulignant à plusieurs reprises par l’intermédiaire de ses hauts responsables que son argent et ses armes proviennent de Téhéran. Les autres factions se sont abstenues de reconnaître publiquement leur affiliation avec Téhéran, même si elles ont toujours offert des expressions de remerciement et de louange aux Gardiens de la révolution.

    la source :
  • alarabiya