SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Le ministre iranien des Affaires étrangères «ment » en direct au sommet de Bagdad

Des tweets ont souligné le « mensonge » du ministre iranien des Affaires étrangères, Hussein Amir Abdullahian, lorsqu’il a déclaré dans son discours, lors d’une conférence, à Bagdad, que le volume des échanges commerciaux entre son pays et l’Irak s’élevait à 300 milliards de dollars, ce qui a poussé le Premier ministre irakien Le ministre Mustafa Al-Kazemi a commenté son discours en disant que le chiffre exact est de 13 milliards de dollars.

L’Irak a accueilli une conférence de coopération qui a réuni un certain nombre de dirigeants de pays arabes, en plus de la participation de ministres d’autres pays, dont la Turquie et l’Iran, tandis que le président français Emmanuel Macron a également participé à la conférence.

Abdollahian avait mis en colère les utilisateurs des réseaux sociaux, après avoir « violé » le protocole pour prendre une photo de groupe, en se tenant dans la file des présidents, alors qu’il devait se tenir au deuxième rang, avec les ministres des Affaires étrangères.

Pendant la présence des présidents et des officiels participant à la conférence pour prendre une photo de groupe, les caméras ont surveillé les déplacements du ministre iranien, qui semble avoir quitté l’espace qui lui était assigné au deuxième rang avec les ministres des Affaires étrangères et s’est premier rang attribué aux meneurs.

L’universitaire et spécialiste des affaires stratégiques et de sécurité, Firas Elias, a écrit sur sa page Facebook, que « le ministre iranien des Affaires étrangères a frappé le protocole diplomatique, et s’est tenu à la place qui ne lui était pas attribuée, malgré son avertissement par un papier qui lui a été transmis par l’une des cérémonies irakiennes, mais il a insisté pour aller de l’avant.  »

L’activiste Firas Al-Saray a déclaré dans un tweet sur Twitter que le comportement grossier de Lahyan, à son avis, était une dérogation à la « décence diplomatique ».

Il est à noter que la conférence, qui s’est tenue samedi à Bagdad, a réuni le président égyptien Abdel-Fattah Al-Sisi, le roi de Jordanie Abdallah, l’émir du Qatar Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani et Macron.

En retour, le Koweït et les Émirats arabes unis ont envoyé leurs chefs de gouvernement, tandis que la Turquie, l’Iran et l’Arabie saoudite ont envoyé leurs ministres des Affaires étrangères.