SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Le négociateur en chef américain : Un accord avec l’Iran est peu probable

Il est peu probable que les États-Unis parviennent à un accord avec l’Iran pour sauver l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, a déclaré dimanche à Reuters le principal négociateur américain sur le nucléaire, à moins que Téhéran ne libère quatre citoyens américains qu’il affirme détenir comme otages.

L’envoyé spécial américain pour l’Iran, Robert Malley, a réaffirmé la position américaine établie de longue date selon laquelle la question des quatre personnes détenues en Iran est distincte des négociations nucléaires. Mais il a fait un pas de plus pour dire que leur libération était une condition préalable à la conclusion d’un accord nucléaire.

« Les deux affaires sont distinctes et nous les suivons toutes les deux. Mais je dirais qu’il est très difficile pour nous d’imaginer revenir sur l’accord nucléaire alors que l’Iran détient quatre Américains innocents », a déclaré Malley dans une interview à Reuters.

« Même si nous discutons indirectement avec l’Iran sur le dossier nucléaire, nous menons à nouveau indirectement des discussions avec eux pour obtenir la libération de nos otages », a-t-il ajouté à Vienne, où des pourparlers sont en cours pour réengager pleinement Washington et Téhéran dans l’accord.

Ces dernières années, les Gardiens de la révolution iraniens ont arrêté des dizaines de binationaux et d’étrangers, la plupart pour des motifs d’espionnage et de sécurité.

Les groupes de défense des droits de l’homme ont accusé l’Iran de détenir des prisonniers pour gagner en influence diplomatique, tandis que les puissances occidentales demandent depuis longtemps à Téhéran de libérer ses citoyens, qu’elles considèrent comme des prisonniers politiques.

Téhéran nie détenir des personnes pour des raisons politiques.